vendredi 26 avril 2013

Les personnes âgées cibles de certaines sectes

Elles s’intéressent avant tout à l’argent des retraités vulnérables. La Mission chargée de lutter contre les dérives sectaires voit, année après année, les cas augmenter.

C’est l’histoire d’un veuf de 75 ans, isolé, désarmé, dont la vie a peu à peu été envahie par une adepte du mouvement Ramtha. Cette femme s’est présentée comme « une envoyée de Dieu ». Elle l’a incité à l’éveil spirituel, à devenir végétarien, et à interrompre ses traitements médicaux. Autoritaire, parfois colérique, elle a soumis le septuagénaire à ses quatre volontés. Il lui a offert le gîte, le couvert et une rémunération. Jusqu’à ce que les enfants du vieil homme s’alarment auprès de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). Ils ont engagé une procédure judiciaire pour abus de faiblesse.
            De tels cas, admet la Miviludes ne sont pas fréquents. « Le risque est diffus », mais la Mission voit ce type de signalements augmenter. En 2011, ils représentaient 26% des 2 300 saisines enregistrées. Selon Serge Blisko, le président de la Mission, « les personnes âgées vulnérables, fragilisées par la maladie, le deuil, en pertes de repères, sont des victimes idéales de ces mouvements, comme sources potentielles de revenus et de capitaux ».

Aide à domicile et maisons de retraite

Sous couvert de l’aide à domicile, certaines associations reconnues comme sectaires s’introduisent dans l’intimité des personnes âgées et soutirent dons ou legs, dont la famille aura bien du mal à démontrer ensuite qu’il ne s’agit pas d’un emprunt consenti librement. La Miviludes met en garde également contre certaines pratiques de voyance et de guérisseurs.
            Plusieurs maisons de retraite ont signalé l’action de groupes d’inspiration philosophiques ou spirituelles, qui s’insinuent et sollicitent financièrement leurs fidèles. Plus grave, mais cas unique à ce jour, un établissement médicalisé a même fonctionné selon les préceptes d’un mouvement sectaire, avec de forts soupçons de captation d’héritage. L’établissement a été signalé aux autorités judiciaires.
            Dans le domaine de la santé, dans les situations de fin de vie, la Mission incite à la plus grande vigilance face aux adeptes de certains soins dits « énergétiques » et de pseudo-thérapeutes embrigadant leurs patients en détresse.

Bernard LE SOLLEU
Tous les renseignements sur le site www.derives-sectes.gouv.fr 

Source : Ouest-France, vendredi 26 avril 2013