samedi 26 mai 2012

La politique à coups de baguette magique

Gérard C. , guérisseur-magnétiseur-druide-chaman professionnel se présente aux élections législatives pour l’Alliance écologiste indépendante.

Avec son bâton tressé, son chapeau à plume et sa grande barbe, Gérard C. n'a pas vraiment l'air d'un homme politique. Cet homme de 57 ans d'aspect sympathique habite Oucques, est guérisseur-magnétiseur de métier, et directeur de publication d'une revue trimestrielle ésotérique. La politique lui a toujours « cassé les pieds ». Mais depuis quelques années, il a rejoint l'Alliance écologiste indépendante, parce qu'il s'est reconnu dans leurs valeurs. Et quand ce minuscule parti lui a proposé d'être candidat aux élections législatives, il a dit oui.

Le programme, il ne le connaît pas en détail. Celui-ci prône une « écologie qui ne soit pas simplement une protection de l'environnement », déclinée sur tous les aspects de la vie. Le point qui intéresse particulièrement le candidat de notre circonscription, c'est évidemment « l'écologie de la santé ». « Actuellement, c'est plus une politique de la maladie qu'une politique de la santé qui existe, explique t-il. Le meilleur moyen pour ne pas tomber malade, c'est encore de se donner les moyens d'être en bonne santé. Et aussi d'avoir le choix sur la façon dont on se soigne : les médecines parallèles existent depuis plusieurs milliers d'années, on n'est pas obligé de se bourrer de médocs. » Dans son activité professionnelle, lui utilise « les cristaux, les couleurs, les sons, et tous les moyens qui permettent à l'autre d'aller mieux ».

« Si jamais je suis élu, j'espère que cela permettra d'apporter une pierre à cet édifice », explique t-il. Mais il l'avoue, il n'a « pas d'ambitions politiques » et ne souhaite pas changer de carrière. De toute façon, le week-end suivant le second tour, il animera un stage sur « l'énergie solaire du solstice d'été », en forêt de Brocéliande. Au programme, « balade de nuit à la recherche des esprits de la forêt », « rencontre avec la grande déesse blanche du solstice d'été » et « voyage chamanique au son du tambour pour trouver son animal totem ». Coût : 400 euros.

Thierry Soulard 

Source : La Nouvelle République, Loir-et-Cher, samedi 26 mai 2012