vendredi 26 octobre 2012

Soupçons d’ésotérisme à l’université d’Angers

Certains cours dispensés à la faculté de médecine sont mis en cause par une enquête du magazine Sciences et avenir. Le président de l’Université en appelle notamment au ministère de la Santé « pour lever les doutes ».

« La faculté de médecine serait-un haut lieu de l’ésotérisme ? Non, mais je rêve. » Karine, étudiante de 3e année, est tombée des nues, jeudi matin, en lisant l’enquête publiée par Sciences et avenir. Au cœur de la polémique, les cours de sciences humaines. Et en particulier un livre – Médecine, santé et sciences humaines -, dont la lecture est obligatoire pour les étudiants. Selon le journaliste, ce pavé de 700 pages vanterait le chamanisme (1). « Il ne fait pas que l’évoquer : il parle de l’efficacité du chamanisme, argumente Oliver Hertel. Faire rentrer de telles notions dans une faculté de médecine, c’est jouer avec le feu ! ».
Le journaliste vise le philosophe Jean-Marc Mouillie qui dispense des cours de sciences humaines. C’est l’un des auteurs de l’ouvrage incriminé, paru aux Editions Belles Lettres. « Il est même directeur de la collection « Médecine et sciences humaines » qui fait la part belle aux médecines parallèles. Il a fait paraître un ouvrage qui encense la fasciathérapie, une pratique ésotérique : on y retrouve plusieurs extraits du site d’un adepte de la secte Shri Ram Chandra », poursuit Olivier Hertel.
Le président de L’université d’Angers, Jean-Yves Saint-André, balaie ces accusations : « l’évocation du chamanisme s’inscrit dans une évolution épistémologique (NDLR : la philosophie des sciences) et ne représente qu’une part infime de cet enseignement. Ce manuel, rédigé par le Collège national des enseignants de sciences humaines, est tout à fait légitime. »
Le président de l’université a adressé hier un courrier à la ministre de la Santé et à sa collègue de l’Enseignement supérieur pour « Solliciter une inspection des deux ministères afin de lever les doutes ». De son côté, Serge Blisko, ancien député socialiste et président de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et lutte contre les dérives sectaires), « interpellé par cette enquête », a décidé lui aussi d’alerter la ministre de la Santé.

Jean-François Martin.

(1)  Esotérisme : partie de certaines philosophies anciennes qui devait rester inconnue des non-initiés. Chamanisme : du nom « chaman », prêtre ou guérisseur qui communique avec les esprits par la transe, l’extase…

Source : Ouest-France, vendredi 26 octobre 2012