mardi 25 juin 2013

Un des mes proches a été happé par un groupe sectaire





1 Français sur 5 connait une victime de dérives sectaires dans son entourage. Nos invitées d’aujourd’hui, ont vu leur enfant, leur père ou encore leur mère se laisser peu à peu embrigader jusqu’à rompre tout contact avec la société.

Présenté par Sophie Davant

 

Chiffre

• 15 à 17 millions de Français ont été victimes de dérives sectaires au moins une fois dans leur vie.
• On dénombre environ 800 groupes et mouvements à dérives sectaires en France.
• Plus de 500.000 Français vivent sous l’emprise d’une communauté à dérive sectaire.
• En France, entre 50 000 et 60 000 enfants sont victimes de dérives sectaires.
• 1 Français sur 4 a déjà été approché par une secte au moins une fois.
• En France, 3 000 médecins seraient en lien avec la mouvance sectaire


Invitée - Corinne : Son fils a fait partie d’une communauté pendant 3 ans mais depuis 1 an, il a disparu.
Corinne a toujours eu de bons contacts avec son fils Kevin, un garçon équilibré, volontaire, aimant la nature. A l’âge de 21 ans, il décide d’intégrer une communauté alternative où l’on mène une vie différente. Mais le 3 avril 2012, Corinne reçoit un coup de fil de l’un de ses amis de la communauté, qui lui annonce que Kevin a disparu. Depuis, Corinne a ouvert une procédure judiciaire pour « disparition inquiétante ». Cela fait un an qu’elle n’a toujours pas de nouvelle de Kevin et elle perd de plus en plus espoir de le revoir un jour…

Invitée - Pascale : Suite à une dépression, sa fille est tombée sous le charme du leader d’une communauté.
La fille de Pascale a toujours été une jeune femme souriante, dynamique. Mais en 2005, son père est atteint d’un cancer du poumon et son beau-père, l’homme avec qui Pascale s’est remariée, contracte la maladie d’Alzheimer. Sa fille tombe alors en dépression. Pascale ne reconnait plus sa fille. Elle se met au yoga et récite des mantras à longueur de journée. Sa fille coupe peu à peu les ponts avec tout son entourage.
Il y a 3 ans, sa mère comprend alors que sa fille est entrée dans une communauté. Pascale a très peur que sa fille disparaisse dans la nature avec cet homme.

Invitée - Caroline : Sa mère s’est tournée vers une communauté dans l’espoir de guérir d’un cancer,
Caroline a 4 ans lorsque les médecins diagnostiquent un cancer de la main à sa mère. Suite à de nombreuses opérations infructueuses, un membre de l’hôpital promet à sa mère, qu’à l’aide de prières, elle pourra guérir. Elle tombe alors dans une spirale infernale. Tous les mardis soirs, elle se rend à des soirées pour prier dans l’espoir de guérir.
La mère de Caroline finira par mourir d’un cancer généralisé 7 ans après son entrée dans l’association. Aujourd’hui, Caroline culpabilise toujours de ne pas avoir réussi à convaincre sa mère de sortir de cette communauté qui a fini par la tuer.

Invitée - Aurélie : Elle a grandi dans une communauté, mais a décidé d’en sortir
Aurélie a grandi depuis son plus jeune âge au sein d’une communauté, avec ses parents. Depuis qu’elle est toute petite, elle suit les activités du mouvement (études bibliques, distribution de tracts…) mais à l’âge de 8 ans, elle commence à se sentir sous une emprise psychologique permanente et en est malheureuse.
 C’est à 13 ans qu’Aurélie a un déclic et décide de quitter le mouvement, ses parents essayent de la raisonner mais ce sont beaucoup de disputes qui s’enchaînent pendant 2 ans.
Aujourd’hui la relation avec ses parents est quasiment nul, et Aurélie commence désormais à vivre sa vie. Elle désespère que ses parents sortent de la communauté.

Source : France 2, Toute une histoire, 24 juin 2013, 13h55
http://toute-une-histoire.france2.fr/?page=emission&emission=41978