jeudi 28 février 2013

Aide-soignant et... médium

Franck, c'est comme ça que nous l'appellerons, a cette force en lui qui lui permet de jouer les intermédiaires entre le monde des vivants et ce qu'il appelle l'au-delà. Franck est médium. Rencontre avec un Yonnais comme les autres. Ou presque ...
« On y croit ou on n'y croit pas », répète Franck. Mais pour lui le paranormal et l'ésotérique ont toujours été des « sujets de curiosité ». Au début des années 2000, il assiste à quelques conférences. Puis plus rien. En 2007, le décès de sa mère est un véritable choc. Il voit une médium à la télévision. Il fait le chemin jusqu'à La Rochelle pour aller la voir en salle. « Quand on perd un proche, on ne sait pas vers qui se tourner, expose Franck. Ça m'a permis d'avoir des réponses à certaines questions que je me posais et de clôturer mon deuil ». C'était en 2009.
Puis un jour, un médium l'interpelle en séance : « Monsieur, vous êtes médium. Vous n'avez plus votre place dans la salle ». Puis un deuxième, puis un troisième. Franck se demande encore comment tout cela lui est tombé dessus. « Est-ce que les salles ont développé cela ? J'ai toujours vécu avec mes cinq sens. Tout le monde ne ressent pas ce que moi je ressens ». Comme il dit, il y avait certainement cette « petite graine qui ne demandait qu'à germer ». « Alors, je me suis penché sur moi », raconte Franck. Il apprend la relaxation grâce aux postures martiales du taï-chi-chuan. Et il fait des recherches sur la méditation.
La petite graine de la médiumnité

C'est alors qu'un jour un joli B majuscule se met à scintiller dans ses yeux. Au même moment une petite voix intérieure lui donne le nom de Barnabé. Il poursuit ses recherches et tombe sur la représentation du saint sur une icône byzantine. Cette image lui plaît. « C'est certainement mon guide », se dit alors Franck. Mais il en sûr, cette « petite graine de la médiumnité, c'est quelque chose que l'on a tous en nous ». Pour Franck, les épreuves de la vie, la pauvreté, les deuils, la maladie, l'ont certainement amené vers cette expérience.


Franck est aide-soignant à La Roche-sur-Yon. Mais il est aussi médium. Il a la capacité de jouer les intermédiaires entre le monde des vivants et le monde des morts. L'au-delà. Le 10 février, il assurait pour la première fois la séance de médiumnité organisée par l'association Espérance, devant une centaine de personnes. Devant lui, des dizaines de photographies de défunts. Et puis soudain sa main est attirée vers une photo. « C'est comme une sympathie qui se crée », détaille Franck. Puis lui viennent des flashs visuels, auditifs. Des ressentis physiques, même. Sa petite voix intérieure lui donne des bribes de mots. A lui de reformer le puzzle et de faire passer le message.
 

« Un jour un collègue m'a dit : « Franck, j'y crois pas à tes conneries, mais je respecte ». Un autre m'a dit que c'était bluffant. Non, ce n'est pas bluffant. C'est ma vie, c'est comme ça ! ». Mais en séance, Franck donne à ses interlocuteurs des détails qu'il n'a pas pu inventer. Une preuve de plus de sa crédibilité. En parallèle, il a développé des facultés de voyance. Grâce au Tarot de Marseille et aux symboles de l'oracle Gé. Cette nouvelle vie est une évidence pour Franck. Elle prend de plus en plus de place. « Je ne sais pas de quoi demain sera fait. Je laisse faire. Ça prendra la place que ça prendra. Je le fais avec une certaine intégrité, une certaine éthique. En restant humain, humble ».
Il a grandi dans la foi catholique. Mais pour lui il n'y a ni d'enfer, ni de paradis, ni de purgatoire. Il y a un au-delà. Et lui est un modeste intermédiaire entre cet au-delà et le monde des vivants. Un médium, tout simplement...
Antoine Jaulain (correspondant local)
Source : Le Journal du Pays Yonnais, La Roche-sur-Yon, Jeudi 28 Février 2013