mercredi 28 août 2013

Qi gong - Le succès attire l'attention sur un chinois mystique

Wang Lin, un leader dans l'ancienne pratique chinoise de qi gong, a fui à Hong Kong et accuse les autorités chinoises de le poursuivre dans le cadre d'une vendetta politique.

Par Chris Buckley
Publié le 30 Juillet, 2013, The New-York Times

HONG KONG - Wang Lin, un pratiquant de l'ancienne pratique chinoise de qi gong, affirme qu'il a utilisé ses pouvoirs pour guérir le cancer et a effectué d'autres exploits mystérieux, comme l’apparition par prestidigitation de serpents dans les airs. Mais aucune de ses capacités n’a été assez forte pour conjurer la colère du Parti communiste, qui l'a accusé d'utiliser la superstition pour attirer les citoyens crédules et des officiels.

Pendant des semaines, les sites Web chinois, les journaux et la télévision ont présenté un empilement d’accusations contre M. Wang, envoûtant et escroquant des patients, esquivant les taxes, et s’associant avec des membres de gangs criminels et des officiels corrompus. Mardi, le Quotidien du Peuple, le principal journal du Parti communiste, a abordé le terrain des poursuites officielles et a accusé M. Wang de distribuer de "l'opium spirituel" à des cadres crédules.

Caché à Hong Kong, où il a fui pour éviter une éventuelle arrestation, M. Wang a déclaré mardi dans une interview qu'il était la victime innocente d'une vendetta politique qui a dérapé à partir d'un différend d'ordre commercial dans sa ville natale de la province du Jiangxi en Chine du sud. Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine avec une autonomie juridique considérable.

M. Wang a déclaré qu'il espérait que discuter de son cas pourrait montrer qu'il était la cible, plutôt que l'auteur des faits, de relations politiques corrompues.
«C'est comme si le pays tout entier s'était retourné contre moi, transformant le noir en blanc et le blanc en noir», a déclaré M. Wang d'une chambre d'hôtel chic, où il a été caché à distance des journalistes et des responsables chinois, d’après ses associés. «C'est vraiment au-delà de ma compréhension."

Alors que les dirigeants chinois présentent leur pays comme un modèle de modernisation résolue, M. Wang et sa soudaine célébrité est un témoignage flamboyant pour les attractions et les dangers de croyances mystiques traditionnelles, que le gouvernement a souvent cherché à supprimer. Après des années de tolérance envers M. Wang, le gouvernement s'est retourné contre lui comme un exemple des excès épouvantables et de pourriture idéologique menaçant le Parti communiste, un thème que Xi Jinping, le chef du parti nommé en Novembre, a souligné.

"Les préférences de Wang Lin sont un opium spirituel" d’après certains officiels, « Le Quotidien du peuple » dit. "Il est également un miroir qui a reflète l'avarice incontrôlée et les âmes laides de certains officiels."

Le journal a invité les autorités à renouveler leur foi dans le marxisme-léninisme, un thème répété à plusieurs reprises par M. Xi. "Les brillantes performances et les chaînes d'escroqueries de Wang Lin et ses semblables, ne deviendront pas la soupe au poulet de l'âme de certains officiels», a indiqué le journal.

Par ailleurs, un responsable de la Santé nationale et de la Commission de la planification familiale, Xue Xiaolin, a déclaré sur le site Web de l'organisme que M. Wang était sous le joug d’une enquête pour exercice illégal de la médecine, et a averti «qu'il n'y aura pas de manipulation douce » s'il est reconnu coupable.

"Si je reviens, je vais certainement être arrêté", a déclaré M. Wang, portant une bague scintillante et une montre dans le style favori par de nombreux nouveaux riches Chinois. Il a dit qu'il avait gagné son argent honnêtement, et n'a jamais soustrait d’argent auprès des officiels ou de personnes malades qui ont demandé son aide. «J'ai toujours été réservé, ne me suis jamais promu, mais maintenant il semble que les médias peuvent me traiter comme un criminel, et dire n’importe quoi sur moi."

Le Qi gong est l'ancienne croyance chinoise selon laquelle les énergies du corps peuvent être canalisées en utilisant la respiration, le massage et les techniques de méditation, pour être transformées en une force pour la guérison, la santé et – comme certains adeptes le maintiennent – en capacités surnaturelles étranges.

Sous Mao Zedong, le qi gong a survécu et s’est adapté au contrôle communiste, mais tout comme d'autres croyances traditionnelles, il faisait l’objet de suspicion de la part  des officiels. Depuis les années 1980, cependant, le qi gong a connu un renouveau, devenant l'une des  nombreuses croyances traditionnelles qui trouvèrent d'ardents disciples et soutiens officiels sous Deng Xiaoping.

Après 1999, le qi gong a de nouveau rencontré une suspicion officielle après que le parti ait interdit le Falun Gong, un mouvement spirituel dont les croyances incluaient des éléments de qi gong.

Individu de 61 ans dont les sourcils et les cheveux lissés en arrière sculptés rappellent ceux de Liberace'S, M. Wang a fait des adeptes parmi les hommes d'affaires, des officiels et d'autres, selon les articles de presse chinois. Sa récente chute a commencé avec une couverture médiatique importante sur sa rencontre avec Jack Ma, l'un des entrepreneurs les plus riches de Chine, et Liu Zhijun, l'ancien ministre des chemins de fer récemment emprisonné pour corruption.

"Les images de ces réunions ont mis Wang Lin sous les projecteurs, puis cette publicité est devenu fatale en attirant l'attention des autorités", a déclaré Sima Nan, un commentateur des médias à Pekin qui a dénoncé M. Wang. "Wang Lin a fait des adeptes parmi les officiels, et pas seulement ceux qui ont été exposés sur Internet. Nous devrions faire de lui et de ceux qui l'ont encouragé,
un exemple. "

M. Wang a déclaré que ses relations avec les officiels étaient entièrement innocentes. Il a dit avoir rencontré l'ancien ministre des chemins de fer afin de discuter d’une affaire impliquant un ami. Mais il a nié les témoignages selon lesquels il avait assuré à M. Liu qu'il ne perdrait pas son pouvoir.

Les Chinois ayant réussi peuvent se sentir attirés par les croyances mystiques qui promettent des conseils dans une société matérialiste étourdissante, a déclaré Yu Shicun, un écrivain de Pékin, qui a étudié les croyances traditionnelles. Les officiels ont également adopté le feng shui, ancienne pratique basée sur l’agencement des roches, des cours d’eau, et d'autres caractéristiques physiques pour repousser le mauvais sort et attirer les forces positives.

"L'éducation est si rigide que les gens sentent alors un manque, ont besoin d’un système solide de croyances personnelles, et ils peuvent alors facilement tomber sur n’importe quelle croyance, a déclaré M. Yu. "La Chine a ces nombreuses traditions qui plaisent aux gens, mais ces traditions se sont déformées, ou sont en rupture avec l’environnement dans lequel ils doivent survivre de nos jours."

M. Wang était bien timide pour discuter des témoignages où il clamait utiliser l'énergie psychique pour déplacer des objets lourds, et il a dit que ses performances
de prestidigitation avec des serpents  dans les airs étaient des «trucs» pour amuser ses amis.

"Vous pouvez mettre le label qi gong sur beaucoup de choses", a-t-il dit. «Je ne me suis jamais présenté moi-même comme un maître du qi-gong, ce sont les autres qui m’appellent comme cela."

Mais un ami qui l'accompagnait à Hong Kong était beaucoup plus enthousiaste au sujet des pouvoirs de M. Wang.

« Je le connais depuis 20 ans, et vous ne croiriez pas ce qu'il est capable de faire, à moins d’être présent », a déclaré l'ami, Peng Taifeng, un commerçant en charbon de Shenzhen, une ville chinoise proche de Hong Kong.

M. Wang a dit qu'il avait un permis de résidence permanent pour rester à Hong Kong et pour l'instant n’a aucune intention de retourner en Chine.

Il s'est comparé à Edward J. Snowden, l'ancien agent des services d’information qui s’est brièvement caché dans un hôtel de Hong Kong après la divulgation de renseignements sur les efforts de collecte d’informations par les États-Unis.

Source : The New-York Times, 30 juillet 2013, traduit avec l’aide de Google Translate
http://www.nytimes.com/2013/07/31/world/asia/success-brings-scrutiny-to-chinese-mystic.html?pagewanted=all