jeudi 1 août 2013

Manuel Valls et le moine truand

Le premier flic de France recevant une leçon
de sagesse d'un moine thaïlandais recherché par toutes les polices de son pays... La scène se déroule fin mai, à la pagode de Vincennes, dans le 12* arrondissement de Paris (photo). On y célèbre le Vesak, une grande fête commémorant le bouddha Shakyamouni. Le gratin bouddhiste de France est présent. Souriant et détendu, Manuel Valls est là en sa qualité de ministre 
de l'Intérieur en charge des Cultes. « Cette fête est un moment d'apaisement et d'harmonie. L'apaisement et l'harmonie, je les recherche moi aussi en permanence », explique-t-il dans son discours. Quelques instants plus tard, il écoute, dans le recueillement d'usage, le sermon « sur la sagesse » du vénérable thaïlandais Luang Pu Nenkham Chattigo, présenté comme un « maître de la Lignée des Moines de la Forêt ». Problème : le premier policier de France a en face de lui un authentique criminel, qui défraie la chronique en Thaïlande. Bien qu'adepte du bouddhisme
et théoriquement de la pauvreté, le moine circule surtout en jet privé, possède une flotte de 70 voitures de luxe. Il aurait détourné 25 millions d'euros à ses fidèles qui le croient capable, entre autres, de marcher sur l'eau. Plus grave, il est aussi accusé de viol sur mineure et de trafic de drogue... Moins de deux semaines après la fête parisienne, il est en cavale en France, puis aux Etats-Unis.

CYRIL PAYEN
Source : Nouvel Observateur, 1er août 2013