mardi 3 septembre 2013

Charlatan et escroc

Qu’un charlatan puisse s’imaginer qu’il pourrait mettre tout le monde dans ses filets et qu’il est le seul à pouvoir résoudre les problèmes que rencontrent certaines personnes, cela est concevable dans la mesure où plusieurs âmes sensibles croient en ses dons de voyant, mais faire croire qu’il n’a pas utilisé des astuces pour arnaquer les gens cela devient une maladie dont on doit faire face pour mettre hors d’état de nuire ces personnes qui prétendent connaitre à eux seuls la vérité.
Une dame aisée a entendu parler de ce charlatan. Un individu, la cinquantaine, réservant une partie de sa maison comme bureau d’accueil pour recevoir les clients. Sur conseil d’une de ses amies, elle est allée demander de l’aide à ce Monsieur. Un rendez vous a été fixé et le jour J elle s’est présentée chez lui. Éblouie par le décor, elle a été ensorcelée par le fait que ce charlatan lui a souhaité la bienvenue en citant son nom et même sa date de naissance. Déjà elle a commencé à croire en ses capacités de voyant. Il s’est avéré plus tard qu’il avait reçu les informations par l’intermédiaire de l’amie de la victime qui l’a conseillée d’aller le voir. Cette dernière recevait une commission pour chaque information donnée.
Dès qu’il a vu sa nouvelle cliente, l’inculpé lui a fait savoir qu’elle vit un problème de séparation conjugale et que son mari la trompait avec une parente à lui, probablement une cousine !!! Encore une fois la dame était étonnée à fond. Mais c’est un messie. Il a des dons que seuls les proches de Dieu possèdent. Tellement étonnée qu’elle s’est évanouie. Il a fallu un bout de temps pour qu’elle reprenne ses esprits. Elle a commencé par lui donner des détails sur les dépassements de son mari et les efforts qu’elle a déployés pour le remettre sur le droit chemin mais toutes ses tentatives ont été vaines.
Le Voyant, assuré qu’il a mis sa victime sous ses griffes, a commencé par énoncer les difficultés qu’ils vont rencontrer pour mettre fin à son calvaire et qu’il fallait coûte que coûte séparer cette cousine de son mari. Pour cela des dépenses sont nécessaires pour l’achat d’ingrédients. Ce n’était pas un problème, la dame lui a remis un premier versement de mille dinars. Elle lui a promis de bien le récompenser s’il arrive au résultat escompté.
Il lui a remis deux sachets enveloppés dans un tissu de couleur rouge qu’elle devait placer sous l’oreiller de son mari. Quelques herbes naturelles sur lesquelles il a lu quelques versets coraniques et lui a demandé de les moudre, les laisser fondre puis les mélanger avec le café pris au petit déjeuner.
Toute contente la dame est rentrée chez elle, armée d’ingrédients remède principal pour guérir son mari et le faire revenir chez lui avec de meilleurs sentiments.
Mais les jours passaient sans que la dame n’obtienne le résultat escompté. A chaque fois où elle se rendait chez le charlatan, il lui demandait de l’argent, encore et encore jusqu’à ce qu’elle se rendit compte qu’elle lui a versé une somme dépassant les dix milles dinars.
A chaque fois c’était la même réponse. Finalement, commençant à douter des réelles intentions de ce charlatan, elle s’est présenté pour demander fermement des explications. La réponse était toute simple. Le cas de votre mari est insoluble et malgré les efforts consentis, il tient à sa maîtresse. Devant cette réponse sèche et définitive, elle lui a demandé de lui rembourser les sommes qu’elle avait payées. Refus total en expliquant que l’argent qu’il avait touché était destiné à l’achat d’ingrédients.
Sortie de chez lui, elle s’est rendue illico au commissariat de police de sa circonscription où elle a déposé plainte demandant la récupération de son argent et aussi poursuivre pénalement cet escroc.
L’affaire a été confiée aux agents de la brigade criminelle qui ont entamé les investigations pour arrêter l’inculpé. Après de gros efforts ils sont arrivés à connaitre sa cachette. Ce dernier a pris la fuite dès qu’il avait su que la dame a déposé plainte.
Interrogé, il a avoué avoir tenté d’aider la dame pour trouver une solution à son problème mais après de gros efforts et une perte considérable d’argent, il n’est pas arrivé à ses fins. Il a déclaré avoir réussi à maintes reprises à résoudre des cas similaires mais cette fois il a échoué. Il a déclaré n’avoir jamais escroqué la dame, tout l’argent était destiné à l’achat d’ingrédients.
Après la confrontation, le juge a lancé un mandat de dépôt contre l’inculpé l’accusant d’arnaque et d’escroquerie. Il sera placé en détention jusqu’à l’ouverture de l’année judiciaire pour comparaître devant une juridiction compétente.
AA
Source : Le Temps, Tunis, 1er septembre 2013,
http://www.letemps.com.tn/article-78504.html