mercredi 18 septembre 2013

L’injustice suprême

L’association lance demain une campagne régionale d’information sur les dangers des sectes en matière de santé.
Vous lancez demain une campagne d’information concernant la santé et les sectes. Pourquoi ?
Daniel Picotin (1). Parce que la nébuleuse santé représente 25 % des plaintes auprès de la Miviludes [Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires]. On estime aujourd’hui que quatre Français sur dix ont recours aux médecines dites alternatives, dont 60 % parmi les malades du cancer. Ainsi du traitement du cancer par huiles essentielles chauffées + lait caillé ou par cure de jus de légumes. Ce n’est pas anodin, c’est dangereux. Nous avons relevé 400 pratiques non conventionnelles à visées thérapeutiques, 1 800 structures d’enseignement ou de formation à risques. 400 psychothérapeutes autoproclamés n’ont suivi aucune formation et ne sont inscrits sur aucun registre, et 3 000 médecins seraient en lien avec la mouvance sectaire.
Pourquoi cette attaque par la santé ?
La santé est une porte d’entrée très importante pour toutes les sectes, et notamment en ce qui concerne les enfants. Ce qui induit nombre de drames familiaux, de séparations, de divorces. D’autant que les mères qui se laissent prendre dans ces systèmes subissent ensuite ce que nous appelons un « effet Tupperware » : elles deviennent elles-mêmes des organisatrices pour les sectes.
Les dérives sectaires en matière de santé, c’est l’injustice suprême. En plus d’être malades - ce qu’ils n’ont pas choisi -, les gens sont victimes de la pire escroquerie. D’ailleurs, les personnes en dépression approchées par ces sectes partent en vrille, et je déplore dans la région deux cas de suicide.
Quelles sont les méthodes employées pour attirer des adeptes ?
Des méthodes qui ne bénéficient d’aucune reconnaissance légale et sont le fait de thérapies sauvages. Par exemple, la fasciathérapie pour faire circuler l’énergie dans le corps, le massage chinois Tui na, le « respirianisme », qui est une méthode de jeûne extrême, les méthodes d’une approche globale de la personne qui promettent de naître sans tare, de vivre vieux et de mourir mieux, les pratiques de développement personnel, en particulier la mouvance Kryéon, qui serait un groupe de « grande fraternité blanche », sorte de gouvernement mondial composé d’une hiérarchie d’êtres qui annonceraient le second avènement du Christ.
Que comptez-vous faire ?
Informer un maximum en nous appuyant sur l’Ordre des médecins, celui des notaires et celui des kinésithérapeutes. Nous adresser aux cliniques, hôpitaux, maisons de retraite. Nous adresser aussi aux maires, aux associations, bref additionner les réseaux pour une
nformation et une prévention larges et efficaces. Les cibles indirectes de la campagne sont les jeunes de 14 à 18 ans, les parents, les infirmières scolaires, les professionnels de la santé et de l’accompagnement des malades, le personnel s’occupant des personnes âgées et handicapées. Il faut sensibiliser nombre d’intervenants auprès des personnes vulnérables. La campagne s’inscrit dans la durée, commençant par Bordeaux et la CUB, puis la Gironde en 2014 et les autres départements de la région Aquitaine en 2015.
Par Hélène Rouquette-Valeins 
(1)  Président d’Infos Sectes Aquitaine, 5, rue Dufau, à Bordeaux tél. 05 56 44 25 58.
Source : Sud Ouest, 18 septembre 2013
http://www.sudouest.fr/2013/09/18/l-injustice-supreme-1171985-2780.php