lundi 9 septembre 2013

Quimper - L'Église mormone

Toute cette semaine, nous vous proposons de découvrir cinq confessions présentes à Quimper. Premier volet avec l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (Mormons). 
Sébastien Joncquez
Si, en France métropolitaine, cette Église est méconnue, elle pèse de tout son poids aux États-Unis. Sur les 14,5 millions d’adeptes, elle en revendique 5 millions pour le seul État Nord-américain. L’un de ses membres, Mitt Romney, fut même candidat à l’élection à la présidence états-unienne face à Barack Obama en 2012. Si cette candidature avait pu choquer une partie de la population française, elle n’avait rien d’anormal au pays où Dieu est très présent dans la vie de tous les jours. « Nous vivons dans la société, nous représentons toutes les couches sociales de la société, nos membres sont très intégrés », assure Franck Caplain, évêque (puisque tel est son titre) de l’église de Quimper.
80 fidèles
Celle-ci regroupe le Sud-Finistère et Carhaix. Il revendique 80 fidèles dont une cinquantaine qui assistent régulièrement aux offices donnés tous les dimanches de 9 h à 12 h dans des locaux situés rue du président Sadate à Quimper. « La réunion de la Sainte scène se déroule de 11 h 50 à 12 h. Avant, nous avons des réunions de cours d’Évangile. Nous nous basons sur les enseignements du Christ (foi, prière, charité...). Cela nous aide à comprendre ce qu’il nous a enseigné et comment le mettre en pratique dans la vie de tous les jours », dit le représentant de l’Église mormonne nommée Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours.
Des différences notables avec l’Église catholique
Ici, pas de croix ni de signe de la mort du Christ « car il n’est pas mort, il est ressuscité. » Première différence notable avec l’Église catholique. « Nous ne baptisons pas nos enfants à la naissance mais à l’âge de compréhension (8 ans) », donne-t-il pour autre distinction. Et elles sont nombreuses comme, autre exemple, l’absence d’un “clergé professionnel”.
Souvent, les Mormons sont associés aux Témoins de Jéhovah. Sûrement en rai- son de la démarche réalisée par les “missionnaires” qui viennent frapper aux portes. « Ils ont pour but de proclamer l’Évangile. » Et sont reconnaissables par une plaque indiquant leur appartenance à l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Ceux-ci – la plupart du temps de nationalité américaine – passent de 18 mois à deux ans “sur place”. À Quimper, Elder* Platt et Elder Christensen arpentent les rues afin de prêcher la bonne parole du Christ.
Pas d’alcool, loi de chasteté, une seule femme...
Si l’on en croit leurs dires, tout se passe bien malgré quelques individus réticents, parfois agressifs. Ils doivent convaincre et expliquer le pourquoi de l’interdiction totale de consommation d’alcool, du respect du vœu de chasteté (aucun relation sexuelle en dehors du lien du mariage), l’abandon (« depuis près de 100 ans ») de la possibilité d’avoir plusieurs femmes... ainsi que la croyance en la cellule de base familiale, à savoir un père et une mère pour parents. En cela, l’Église mormonne rejoint l’Église catholique.
Pratique : office tous les dimanches au 50 rue du président Sadate à Quimper. Site internet:leglisedejesuschristdessaintsdesderniersjours.fr. Mail : sdj.quimper@gmail.com. Tél. : 07 62 93 97 84.
* Elder est le titre attribué aux missionnaires.
Source : Côté Quimper, extrait du dossier Série sur les confessions, 9 septembre 2013,
http://www.cotequimper.fr/2013/09/09/serie-sur-les-confessions-a-quimper-leglise-mormonne-15/

Note du CIPPAD : une abondante documentation concernant les Mormons est accessible dans les sites Prevensectes et SOS Dérive Sectaire.