dimanche 8 décembre 2013

Charente - Barbezieux : l’illusionniste démonte les certitudes

Un maître de l’illusion bluffe les chefs d’entreprise. Cet ancien de Science Po donne des conférences spectacles. Aussi bien pour HEC que pour les clubs d’entreprises.
Prendre garde aux apparences, ne pas croire tout ce que l’on voit, ou se méfier de ses propres certitudes. Des évidences parfois bonnes à rappeler. Sébastien Clergue fait mieux que cela. Il les met en scène pour mieux les démonter.
L’homme a ainsi tour à tour "bluffé", "surpris" voire "inquiété" certains spectateurs, jeudi soir dans l’auditorium de Plaisance à Barbezieux.
Les 200 personnes présentes, toutes responsables ou cadres d’entreprise du club "Entreprendre en Sud-Charente" ou de "Défi Haute-Saintonge", le club voisin de Jonzac, ou encore du "Club des jeunes dirigeants", ne sont a priori pas des gens qui se laissent griser.
Surtout devant une sorte de maître de la magie. Sauf que Sébastien Clergue n’a pas les tours dans son sac, mais dans sa tête. L’ancien de Sciences Po, qui a travaillé quelques années à l’ONU et a choisi de s’adonner à sa passion, ne voulait plus se contenter de faire des tours de cartes dans les restos ou les cabarets. "Avec Matthieu Sinclair, on a eu envie de théoriser notre pratique et montrer la magie de la relation. L’illusionnisme est une fenêtre d’apprentissage sur nos propres perceptions. Nous proposons en fait un détour par l’illusion pour aller vers le réel". En quelque sorte, ouvrir la montre pour comprendre le mécanisme et démontrer que la psychologie est un ressort essentiel pour la maîtrise de l’illusion, ou de la manipulation. "Il nous a rappelé des choses que l’on nous répète, mais là on le voit concrètement. C’est assez étonnant", remarque Jean-Manuel Géral, le patron de la distillerie d’Angeac-Champagne.
Exemple, jeudi: Sébastien Clergue soumet au public une addition simplissime, tellement évidente pour chacun que tout le monde a répondu... faux. Et lui de démontrer comme on peut se faire piéger par manque d’attention. Lui découvre le bon chiffre caché par un spectateur, en lui demandant de toujours répondre non, donc de mentir.
Coach de David Copperfield
"Attention, ce que je fais n’a rien à voir avec le mentalisme. Il faut savoir observer", explique-t-il. "D’ailleurs je peux me tromper ou ne pas être sûr, alors j’ai un plan B, C ou D, jusqu’à me mettre le spectateur dans la poche".
Et d’en tirer d’éventuelles leçons de vie ou de management. "On apprend parfois beaucoup plus sur un candidat en le raccompagnant à la porte de l’entreprise que par un entretien classique, dit-il, mais attention, on ne donne pas de leçons". Mais Sébastien Clergue révèle que notre attention en moyenne se relâche au bout de neuf minutes, pour reprendre très vite. Et qu’il faut se méfier des raccourcis inconscients.
Il intervient régulièrement dans les grands groupes, participe à des cursus de formation et a été sollicité à l’École des hautes études commerciales de Paris (HEC) "parce que l’on propose quelque chose de décalé et une manière différente de faire passer un message". En revanche, il refuse le coaching personnalisé, sauf pour David Copperfield, la star de la magie américaine, qui fait régulièrement appel à lui pour travailler sur de nouveaux tours de magie.
Dans la salle, le public applaudit et se surprend à se faire piéger. "On peut certainement le transmettre dans la relation que l’on a en entreprise, pourquoi pas?", avance Yann Bordier, de la tonnellerie Mercier.
Mais il reste sans doute beaucoup à faire. "Regardez, nous avons 200 personnes mais toutes se retrouvent entre connaissances. Pas facile de bousculer nos habitudes", conclut Thierry Chauvin.
par Pascal HUORD
Source : La Charente Libre, 7 décembre 2013,
http://www.charentelibre.fr/2013/12/07/l-illusionniste-demonte-les-certitudes-a-barbezieux,1869219.php