dimanche 8 décembre 2013

Église catholique - Le Vatican s'attaque à la pédophilie

RELIGION Le pape François va créer une commission pour la protection des mineurs dans l'Église
ADELINE FLEURY
L'initiative permettra-t-elle à l'Église catholique de reconstruire son image après les nombreux scandales de pédophilie, parfois connus et couverts par la hiérarchie, qui ont éclaboussé l'institution ? Benoît XVI l'a voulue, le pape François a donné sa bénédiction
pour la créer. Jeudi, Rome a annoncé la constitution prochaine d'une commission spéciale pour la protection des mineurs dans l'Eglise. Cette proposition, qui s'inscrit dans la ligne des décisions de Benoît XVI, a été faite mercredi par le « G8 » des cardinaux internationaux chargé de réfléchir à une réorganisation de la curie romaine et du fonctionnement de l'Église.

Le cardinal O'Mailey
 déterminé contre les actes pédophiles
Le cardinal américain Mgr Sean O'Mailey archevêque de Boston, devrait prendre la tête de cette nouvelle commission. « Cette commission devra formuler des suggestions pour de nouvelles initiatives, en collaboration avec les évêques et les conférences épiscopales », a déclaré le prélat, précisant que sa composition serait « annoncée dans un avenir proche dans un document approprié ». Le cardinal O'Mailey, réputé pour sa lutte déterminée contre les actes pédophiles dans l'Église américaine, a expliqué que le groupe d'experts sera constitué d'une douzaine de personnes.
«Jusqu'alors, l'accent a été mis sur les procédures juridiques et moins sur la réponse pastorale », a indiqué le cardinal américain. « Il n'y a aucun doute que la compétence pour traiter les abus sexuels par le clergé reste celle des évêques et des conférences épiscopales », a-t-il souligné, en ajoutant que « la responsabilité de la congrégation pour la doctrine de la foi ne changera pas ».
Cette annonce survient au lendemain du refus du Vatican de communiquer à une commission de l'ONU les informations relatives à une enquête interne de l'Église catholique concernant les abus sexuels commis sur des enfants par des membres du clergé. La commission de l'ONU sur les droits de l'enfant avait adressé une série de questions très directes au Saint-Siège, qui a répondu ne pouvoir divulguer des informations confidentielles sur ses investigations.
Le Vatican a précisé qu'il ne pourrait accéder à une telle demande que si elle émanait d'un État ou d'un gouvernement dans le cadre d'une coopération sur une procédure légale.
Source : Le Journal du Dimanche, 8 décembre 2013