samedi 11 janvier 2014

Légionnaires du Christ : quel avenir ?

La congrégation, ébranlée par les crimes pédophiles de son fondateur, se réunit à Rome pour repartir sur d'autres bases.
Les Légionnaires du Christ sont à la croisée des chemins. Comment la congrégation conservatrice, fondée en 1941 par le père Marcial Maciel, va-t-elle mettre en œuvre l'« authentique renouveau » que le pape François appelle de ses vœux ? Les actes pédophiles, la corruption et les enfants naturels du père Maciel avaient profondément ébranlé la Légion, mettant en lumière d'autres aspects sombres : affairisme, culte de la personnalité, secret, méthodes contestables de recrutement dans les milieux pauvres...
L'issue, en février, de ce chapitre - nom de la réunion qui s'est ouverte hier - sera déterminante pour l'avenir des Légionnaires. Une soixantaine de leurs responsables et de son mouvement laïc lié, Regnum Christi, vont plancher pour relancer cette congrégation conservatrice qui a eu, en son temps, les faveurs de Jean-Paul II. Les Légionnaires étaient alors réputés pour leur obéissance et leur capacité à recruter des prêtres. Au menu du chapitre : élection de nouveaux supérieurs et approbation de nouvelles constitutions.
Rome cherche, depuis Benoît XVI, à remettre la Légion sur de bons rails. Le précédent pape a mené une enquête, en 2006, avant de demander, en 2010, au cardinal de Paolis de piloter une réforme. Mais pour les associations anti-pédophilie, une partie de la réalité est encore cachée. Selon elles, en trois ans de mise sous tutelle, le changement en profondeur n'a pas eu lieu, parce qu'une partie des dirigeants de l'ère Maciel sont restés.
Dans un communiqué, un collectif de victimes des dérives sectaires de mouvements catholiques estime que « tout est mis en œuvre pour sauver coûte que coûte la Légion du Christ, la réforme en cours s'annonçant comme un simple toilettage ».
Source : Ouest-France, 9 janvier 2014