vendredi 17 janvier 2014

Loiret - Briare - Sorcières et magiciens à la bibliothèque

Magie sorcellerie, potions, sorts, horoscope, enchantements, formules... Une palette de notions qui ont accompagné l'histoire et les croyances de l'humanité. L'exposition « Sorciers, sorcières et magiciens » est à découvrir ce mois-ci à la bibliothèque.
L'homme toujours voulu connaître son avenir. Depuis l'Antiquité, les arts divinatoires font partie du quotidien ; au Moyen-Âge, on s'adressait à une vieille paysanne qui déchiffrait l'avenir au-dessus d'un chaudron rempli d'eau ou d'une mare au clair de lune. Aujourd'hui, on consulte son horoscope et on visite des voyants qui ont pignon sur rue.

Des premiers chamans à Harry Potter
Un panneau rappelle les grandes étapes de l'histoire de la sorcellerie. Les premières traces de magiciens (appelés chamans) datent de 30.000 ans avant Jésus Christ. C'est en 367, à Rome, que l'empereur Valérien a organisé les premières chasses aux sorcières et on va chasser et brûler (presque toujours des femmes, soi-disant plus incarnation du mal) jusqu'au XVIII e siècle.
Jeanne d'Arc a été brûlée à Rouen en 1431 sous l'accusation d'hérésie ; le procès des sorcières de Salem a eu lieu en 1692 aux États-Unis. La dernière exécution pour sorcellerie en Europe (Bavière) s'est déroulée en 1750.

Contes et films
Puis ce sont les contes et les films qui ont remplacé le bûcher : les frères Grimm au début du XIX e siècle, « Le magicien d'Oz » (1932), Tolkien avec sa trilogie du « Seigneur des anneaux » et la série télévisée « Ma sorcière bien-aimée » qui a connu un immense succès dans les années 60.
C'est incontestablement J.K. Rowling qui a relancé le marché de la sorcellerie en publiant, en 1997, « Harry Potter à l'école des sorciers », 1 er opus d'une série de sept livres.
Sorcière de Macbeth
De A pour amulette à S pour satanisme, un petit dictionnaire de l'apprenti sorcier liste les mots clés de la magie. D'autres panneaux rappellent que les guérisseurs ont été souvent suspectés de sorcellerie. Bénéfiques ou maléfiques, pour établir un pacte avec le diable ou favoriser l'amour convoité, les sortilèges ne manquent pas, tels les ingrédients recommandés par la sorcière de Macbeth (selon Shakespeare) : 'il de salamandre et doigt de grenouille, poil de chauve-souris et langue de chien, fourche de vipère, jambe de lézard et dard de ver aveugle...
Depuis que l'espèce humaine est apparue sur Terre, des hommes et des femmes ont essayé de changer une réalité parfois difficile en faisant appel aux forces surnaturelles. Ils existent encore aujourd'hui dans certaines civilisations.
Pratique. Jusqu'au 25 janvier à la bibliothèque du centre socioculturel de Briare.
Bernard Guillard
Source : La République, Loiret Centre, 10 janvier 2014,
 http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/giennois/2014/01/10/sorcieres-et-magiciens-a-la-bibliotheque_1829786.html