jeudi 27 mars 2014

Belgique - L’Église de Scientologie, renvoyée en correctionnelle, dénonce un « procès d’intention »

La décision rendue par la chambre du conseil de Bruxelles de renvoyer deux ASBL liées à la Scientologie et onze de leurs membres en correctionnelle «met en cause de grands principes constitutionnels», a réagi le jour même l’Église de Scientologie de Belgique, qui dénonce «un procès d’intention».
«Nous ne pouvons que constater que cette enquête interminable n’est rien de moins qu’une inquisition moderne et un affront à la liberté de religion et aux droits de la défense», ajoute-t-elle dans un communiqué.
Selon l’Église de Scientologie, «la longueur de l’enquête» montre que les faits sont «inexistants» et que le dossier est «constitué de rumeurs, de procès d’intention et de mensonges sur ce qu’est réellement la religion de scientologie», qui ne devrait pas être traitée «différemment des autres religions».
L’Église est bien déterminée «à se battre contre toute procédure pénale biaisée qui violerait ses droits fondamentaux, et cela jusqu’à obtention finale d’une vraie justice», conclut le communiqué.
La chambre du conseil de Bruxelles a décidé jeudi du renvoi en correctionnelle de l’Église de Scientologie et du bureau européen de l’Église de Scientologie internationale, ainsi que onze de leurs membres.
Le mouvement de la Scientologie a été fondé en 1954 par l’écrivain américain de science-fiction Ron Hubbard et compterait 12 millions de membres, répartis dans 8.000 églises et 165 pays.
Source : L’Avenir, 27 mars 2014,
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140327_00454281