mardi 4 mars 2014

Bressuire - Salon des éveilleurs, allez-y éveillés

Le premier Salon des éveilleurs, ce week-end, à Bocapole présente une affiche quelque peu ésotérique. Au point de se demander si tout cela est bien sérieux.
Ce week-end, Bocapole accueille le premier Salon des éveilleurs organisé par l'association Les Petites mains de la lumière.
Une vingtaine d'exposants, thérapeutes holistique, praticiens reiki ou thérapeutes chamaniques, réveilleuse de joie, chromothérapeute côtoieront promoteurs de l'hypnose, de la sophrologue, de l'art-thérapie...
Mais ces techniques sont-elles reconnues  ? Daniel Chevalier, responsable régional vigilances et sécurité sanitaire des produits de santé à l'Agence régionale de santé, donne son éclairage.
Toutes ces pratiques sont-elles aussi crédibles  ?
Daniel Chevalier  : « Non. Ces pratiques ne sont pas validées par des formations reconnues en France, même si certaines sont tolérées ou reconnues ailleurs. Thérapeute holistique, reiki, pratique de la trame, thérapeute énergétique et chamanique ne font pas l'objet de diplômes reconnus. L'ARS enregistre les diplômes des personnes qui ont fait des études pour délivrer des soins psychothérapeutiques. Sur tous les sites des ARS, on peut vérifier que ces personnes ont un diplôme reconnu. »
Ces pratiques ont-elles fait l'objet d'études scientifiques  ?
« Dire qu'elles n'ont jamais été étudiées est peut-être exagéré. Mais beaucoup d'entre
elles s'apparentent à la psychothérapie. Il nous arrive de rappeler à la réglementation
des personnes qui se positionnent sur le champ de la psychothérapie. Elles s'exposent à des poursuites pour exercice illégal de la médecine. "  Repositionnement bio de l'atlas  " par exemple, je me demande si c'est de la kinésithérapie. On touche au squelette, on modifie l'état physique ou physiologique. Cela peut être qualifié d'exercice illégal de la médecine. »
"  Ces pratiques présentent le risque d'une perte de chance  "
Mais l'hypnose ou la sophrologie sont pratiquées dans le milieu médical ou sportif...
« C'est vrai que le milieu médical expérimente l'hypnose. Mais aux yeux de l'ARS, ces pratiques présentent le risque d'une perte de chance de guérison. Une méthode peut s'avérer utile en complément de soins et dangereuse si elle devient exclusive au point de délaisser un traitement. Certaines de ces méthodes présentent en elles-mêmes des dangers reconnus. Je pense à des méthodes qui entraîneraient une dépendance de l'individu, une coupure de la société. »
Cela dépasse alors l'aspect médical...
« La vigilance sur ces sujets est aussi exercée par la Miviludes parce qu'une des portes d'entrée vers les mouvements dits sectaires est la santé, pour 30  % des individus. »
La vente d'élixirs par exemple entre-t-elle dans le cadre de la loi  ?
« Si ces produits sont présentés comme ayant des propriétés curatives ou préventives, s'il y a des notices, même indépendantes du produit, qui mentionnent des propriétés de cet ordre, ce sont des médicaments non autorisés. Dans ce genre de salon, on voit des produits présentés comme des "  médicaments  " sans autorisation, ni garantie. Ils n'ont jamais fait l'objet d'essais cliniques. Ces dernières années, des produits présentés avec des indications thérapeutiques, qui ont fait l'objet de poursuites, ont été requalifiés par leurs vendeurs de compléments alimentaires. »
nr.bressuire@nrco.fr
www.ars.poitou-charentes.sante.fr , www.miviludes.gouv.fr

repères
Une vingtaine d'exposants seront présents  : thérapeutes holistique ou chamanique, praticien reiki, hypnose, sophrologue, réveilleuse de joie, chromothérapeute, art-thérapie... De nombreuses conférences seront organisées (« la joie du cœur », « la lecture de l'âme », « le repositionnement de l'atlas », « art du bien-être »).
Samedi 1er mars (11  h  30-20  h  30) et dimanche 2 mars (10  h  30-18  h). Renseignements  : 06.07.41.81.49.

Propos recueillis par Dominique Guinefoleau

Source : La Nouvelle République, 1er mars 2014,
http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Sante/n/Contenus/Articles/2014/03/01/Salon-des-eveilleurs-allez-y-eveilles-1814039