lundi 17 mars 2014

Massy, plus coupable que malade

Adrien Massy a été condamné à 12 ans de réclusion, hier par la cour d'assises de Maine-et-Loire, pour des attouchements sexuels et des viols commis sur des enfants, sur le territoire des États-Unis.
encadré : Une déviance qui dérange 

Le bâtonnier Fouquet ne décolérait 
pas, hier après le verdict. « De telles décisions créent un fossé entre ceux qui cherchent à comprendre ce qu'est la pédophilie, comme par exemple le Pr Roland Coutanceau, et cette justice qui ne pense qu'à lapider les gens et à les clouer au pilori ! ».
 Un vieux principe d'avocats pénalistes dit qu'il ne faut jamais poser 
une stratégie d'aveux complets devant une cour d'assises. C'est le 
« n'avoue Jamais » qui trouve là son application. « Notre stratégie, c'est la vérité » avait annoncé Me Fouquet.
Stratégie ratée : Adrien Massy n'a tiré aucun bénéfice de la désarmante sincérité dont il a fait preuve pendant tout le procès. Pourtant, pendant ces quatre Jours, jamais cet accusé très hors norme ne fut comme les parfaits salauds, monstrueux d'hypocrisie et de négation, comme on voit en ces lieux et en ces circonstances. Toujours, Massy est apparu comme un authentique malade, désarmant de sincérité, de franchise et de bonne volonté. 
Ce que dit l'avocat, c'est que son client a été jusqu'au bout maintenu dans un statut d'accusé et de coupable, et jamais comme un malade conscient de son mal. Comme s'il était plus simple d'écarter ces gens-là de toute vie sociale, plutôt que de chercher à les comprendre.
Un accusé avec une pareille personnalité est pourtant rare. Cette décision sans main tendue sonne comme un rendez-vous raté.
J.-Y. L
Source : Le Courrier de L’Ouest, 15 mars 2014

Note du CIPPAD : Me Alain Fouquet reprend ici des idées développées par M. Roland Coutanceau, expert psychiatre et également personne ressource de l’association aux multiples références ésotériques un Autre Regard Sur l’INceste pour Ouvrir sur l’Espoir (ARSINOE). Cette structure ancrée dans la région angevine a pour objet, entre autres, d'aider les victimes à pardonner à leurs agresseurs dans le cadre d’une politique qui se veut réparatrice. L’association ARSINOE a été pointée dans le rapport n°3507 de l’Assemblée nationale fait au nom de la Commission d’enquête relative à l’influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs.