mardi 11 mars 2014

Saône-et-Loire - 
N’est pas pédicure qui veut

Une commerçante de Saint-Vallier comparaissait vendredi devant le tribunal correctionnel de Chalon, pour usurpation du titre de pédicure podologue. La commerçante en question, esthéticienne et réflexologue plantaire, est accusée par l’Ordre des pédicures podologues d’avoir pratiqué des actes réservés à cette profession, et communiqué commercialement sous ce nom alors qu’elle n’est pas détentrice du diplôme adéquate. La commerçante a reconnu les faits parlant plus de négligence que de réelles volontés de tromper les clients. C’est ce qui ressort de l’enquête mais qui montre, ce qui est plus désagréable, que malgré les avertissements de l’Ordre, la commerçante a mis du temps pour clarifier sa situation.
Le tribunal l’a condamnée à 3 mois de prison avec sursis et à payer un euro de dommages et intérêts à l’Ordre des pédicures podologues ainsi que 2 000 € au titre des frais de justice.
Source : Le Journal de Saône-et-Loire, 9 mars 2014,
http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2014/03/09/n-est-pas-pedicure-qui-veut