mardi 1 avril 2014

Californie - Le yoga est-il un acte religieux? Oui, dit une action en justice

Un avocat qui croit que la liberté religieuse est fondamentale pour l'Amérique a déposé une plainte contre le yoga, le produit d’exportation indien le plus connu avec les épices et les logiciels.
A Escondido, l’affaire de l’avocat Dean Broyles contre l’Union Encinitas School District (EUSD) a fait de lui l’un des hommes les plus haï de la région de San Diego.
La plainte déposée contre une école du district de Californie visait à suspendre un programme de yoga controversé, au nom de parents qui y voyaient une promotion « illégale » de croyances religieuses.
La poursuite engagée par le Centre national pour le droit et la politique (NCLP), au nom des parents lésés, a exhorté la Cour supérieure de San Diego de suspendre immédiatement le programme «Ashtanga Yoga» de la EUSD et de rétablir une éducation physique traditionnelle.
La plainte déposée par Broyles, président et avocat en chef de la NCLP, structure à but non lucratif, est la première du genre aux États-Unis. Il fait valoir dans sa plainte que le district viole les lois protégeant la séparation de l'Église et de l'État compte-tenu du fait que son programme de yoga contient des éléments religieux. Les dispositions constitutionnelles de Californie interdisent au gouvernement toute préférence ou discrimination religieuse.
Cependant, les chrétiens et les fidèles d'autres religions de la région côtière du Comté du Nord, qui fréquentent couramment les centres de yoga, estiment que le yoga est un exercice laïque.
Le programme du district fait référence à des bénéfices, présentant le yoga comme étant très adapté pour les jeunes, car il fournit un bon entraînement physique. Mais il apporte aussi le calme et la clarté de l'esprit. Il indique également qu'il aide les élèves à "se connecter plus profondément avec leur moi intérieur et à développer une compréhension avec le monde naturel qui les entoure." Il est également dit que "le yoga ramène l'esprit intérieur de chaque enfant vers la surface."
Mais la controverse a éclaté parce que l’Union Encinitas School District est également un lieu de conservatismes qui s’est opposé à un programme perçu comme gai, ainsi qu’à l'enseignement de "The Catcher in the Rye" dans leurs écoles.
La plainte a reçu le soutien de Candy Gunther Brown, professeur en études d’éducation religieuse à Harvard. Selon Brown le programme de yoga Ashtanga de l’EUSD est intrinsèquement et entièrement religieux, ayant ses racines fortement implantées dans les croyances religieuses et les pratiques hindoues, bouddhistes, taoïstes et dans la métaphysique occidentale.
Et Broyles affirme que le programme de yoga Ashtanga de l’EUSD représente une violation grave de la confiance du public. C'est franchement le cas le plus clair du piétinement de l'État sur les droits de la liberté religieuse des citoyens que j'ai personnellement vu dans mes 18 années de pratique comme un avocat constitutionnel. Ce programme est un facteur extrême de discorde et a malheureusement conduit au harcèlement, la discrimination, l'intimidation et la ségrégation des enfants qui, pour de bonnes raisons, choisissent de se retirer du programme. "
Le district scolaire a introduit le yoga dans ses écoles après avoir reçu 533 720 $ de subvention de la Fondation Jois KP à cet effet. La fondation porte ce nom en l'honneur de Sri Krishna Pattabhi Jois, qui a développé et popularisé l’Ashtanga Yoga. La Fondation Jois finance également une étude connexe sur les bienfaits du yoga chez les enfants.
Ainsi, les États-Unis sont le foyer de nombreuses interprétations du yoga dans les écoles et les communautés.
En 2002, Tara Guber d'Aspen, au Colorado, a demandé à son district scolaire de mettre en place un programme de yoga. Après des objections de parents pour des motifs religieux, elle a créé un programme qui a remplacé les termes traditionnels sanskrits par des mots plus agréables pour les enfants. En fait, Tara commercialise ce programme à de nombreux districts sous le nom de Yoga Ed.
En Oklahoma, Laurette Willis a mis en place PraiseMoves, une "alternative chrétienne au yoga" en utilisant des exercices qui ressemblent fortement au yoga, mais qui sont accompagnées de lectures bibliques. Il s'adresse aux personnes fatiguées des séances d'entraînement. Elle a également créé PowerMoves, un programme dérivé à l’intention des écoles publiques qui remplace les passages bibliques par des citations ayant pour but de renforcer le caractère, et qui apparaissent sur un écran vidéo pendant que les enfants font des exercices similaires au yoga.
Pendant ce temps, Broyles déclare : «Je ne suis pas contre les personnes faisant du yoga. Je suis contre le fait que le gouvernement enseigne l’Ashtanga Yoga."
Prahlad
Source : One India News, 9 mars 2013, traduit avec l’aide de Google traduction,
http://news.oneindia.in/feature/2013/is-yoga-religious-act-yes-says-california-law-suit-1167614.html#infinite-scroll-1

Note du CIPPAD : sur le même sujet : Yoga, l’as-tu vu mon petit loup ?