dimanche 6 avril 2014

Dieppe - Les massages chinois passent au tribunal

Les massages chinois sont autorisés, mais ne peuvent être confondus avec ceux prodigués par un kinésithérapeute diplômé. Ce que rappelle une affaire jugée à Dieppe
Exercice illégal de la profession de masseur-kinésithérapeute... c’est ce dont sont accusés un homme et une femme à Dieppe, mardi 1er avril 2014. Ils pratiquent tous les deux les massages chinois. Mais pas question, en France, de laisser penser que ces massages peuvent avoir une vocation thérapeutique, c’est juste une pratique liée au bien-être, tout comme ceux prodigués par les esthéticiennes sous le nom de modelage. L’homme et la femme ont pourtant étudié quatre ans la médecine ancestrale. Mais cela ne suffit pas. La profession est réglementée.
Des amendes avec sursis
Les moyens mis en œuvre pour confondre les deux accusés ont été conséquents : interception d’appels téléphoniques, comptes épluchés... C’est ce que révèlent nos confrères des Informations dieppoises. La procureure réclame 4000 euros d’amende avec sursis pour l’homme, qui n’avait pas déclaré tous ses revenus, et 2 000 euros avec sursis pour la femme, et souhaite que les deux ne puissent plus exercer. Pour l’avocate des accusés : « On peut faire le parallèle avec l’ostéopathie, qui n’a pas été reconnue pendant longtemps et qui aujourd’hui l’est complètement ».
Source : 76 Actu, 6 avril 2014,
http://www.76actu.fr/a-dieppe-les-massages-chinois-passent-au-tribunal_74546/