lundi 28 avril 2014

Québec - Des cours de «médium» au cégep

Un cégep proposait cet hiver des cours d'«éveil à la médiumnité» et de «compréhension de l'énergie universelle» offerts par une conférencière dirigeant ses clients vers des médiums qui communiquent «avec les personnes décédées» et «avec les animaux».
Les quatre cours figuraient dans l'offre officielle du Collège Montmorency, à Laval, jusqu'à ce que La Presse communique avec l'établissement. Dans les heures qui ont suivi, l'institution a procédé à leur annulation et à leur retrait du site internet.
La conférencière, France Gauthier, est l'auteure de livres sur la communication avec les morts et de deux recueils d'entretiens avec l'esprit d'un noble français du XVIIIe siècle (le Maître Saint-Germain), qui parle par la bouche d'un ex-professeur du cégep québécois. Elle offre aussi des conférences, notamment sur la «fin d'un grand cycle d'évolution de 26 000 ans» que représentait l'année 2012.
Les quatre cours qu'elle donnait correspondent à autant d'ateliers qu'elle offre toute l'année dans différents milieux.
Au Collège Montmorency, les cours étaient offerts par la direction de la formation continue et étaient classés dans la catégorie «loisir», aux côtés de cours de dessin ou d'introduction aux réseaux sociaux. Aucun crédit n'y était associé, a assuré Pierre Tison, directeur de la formation continue.
Quatrième dimension
Après l'appel de La Presse, «on a recueilli de l'information et on a annulé les cours qui étaient annoncés. Je ne ferai pas la promotion des compétences d'une personne dans un domaine comme la "médiumnité" », a indiqué M. Tison. Comme un seul cours n'avait pas encore été donné, un seul a été annulé: «La classe des maîtres», qui vise à «atteindre le premier niveau de maîtrise tant recherché par ceux qui empruntent un chemin d'éveil» et «retrouver les sensations associées à l'état d'être du maître, qu'on nomme aussi la quatrième dimension».
M. Tison a indiqué que l'inscription de ces cours dans l'offre du cégep constituait une erreur malheureuse. Il a ajouté que tous les cours offerts en formation continue s'autofinancent et qu'au bout du compte, aucun argent public n'a été dépensé pour ceux-ci.
Apport de crédibilité
France Gauthier, la principale intéressée, a assuré en entrevue téléphonique que ses cours ne sont «surtout pas» liés au domaine de la voyance ou du paranormal. «Ce que je fais est vraiment le fun, c'est super apprécié et c'est surtout basé sur des années de recherche et d'expériences, a-t-elle expliqué. Ce que j'enseigne, ce sont des notions de base qui sont le dénominateur commun de toutes les grandes religions.»
Mme Gauthier indique que les cours qu'elle a donnés au Collège Montmorency visaient simplement à rendre son message plus accessible à la population, et non pas à donner du poids à ses théories.
Serge Larivée, professeur de psychoéducation à l'Université de Montréal et spécialiste des «pseudo-sciences», déplore justement le fait que «le commun des mortels va se dire [...] que ça a une certaine crédibilité» parce qu'un établissement d'enseignement les a inscrits au programme.
«Ils accueillent dans leur cégep quelqu'un qui se situe dans le monde de l'ésotérisme. On n'a aucune preuve empirique solide de ce qu'elle avance, a-t-il expliqué. En science, on doit tout faire pour démolir nos théories. Si on n'y parvient pas, c'est qu'elles sont temporairement non fausses, la science étant biodégradable. Ces gens-là font exactement le contraire.»
Mike Kropveld, porte-parole d'Info-Secte, croit aussi que l'inscription de ces cours à l'offre d'une institution publique soulève des questions. Le cégep «donne de la crédibilité» à ces cours «aux yeux du public». «Beaucoup de personnes vont croire que c'est vérifié et solide», a-t-il déploré.
Philippe Teisceira-Lessard
Source : La Presse, Montréal, 28 avril 2014,
http://www.lapresse.ca/actualites/education/201404/27/01-4761398-des-cours-de-medium-au-cegep.php

Note du CIPPAD : Les Cégep sont des Collèges d'enseignement général et professionnel. Créés à la fin des années 60 au Québec, ce sont des établissements publics où est offerte une formation technique et pré-universitaire.