mercredi 14 mai 2014

Des religions qui croient aux extraterrestres

(Société Aetherius, L’Église de la scientologie, L’Église du SousGénie, Le Mouvement raëlien, L’Académie des sciences Unarius, Universe People, Les colombes d’étoile, La porte du paradis, L’Ordre du temple solaire)
Ovnis, extraterrestres et lointaines planètes habitées sont les fondations de plusieurs religions dont les adeptes sont persuadés que des êtres venus d’ailleurs veulent le bien/le mal de l’humanité et que celle-ci fait/a déjà fait/fera partie d’une civilisation extraterrestre déjà existante et beaucoup plus intelligente qu’elle.
Certaines de ces religions s’éteignent d’elles-mêmes à force de prophéties non réalisées. D’autres survivent, malgré la mort de leurs leaders ou l’invraisemblance de leurs croyances.
Petit tour d’horizon, loin d’être exhaustif, de quelques-unes de ces religions ovnis.
George King. (Photo: aetherius.org)
Société Aetherius
L’Aetherius Society est fondée en 1955, au Royaume-Uni, par un certain George King qui déclare avoir été contacté par télépathie par Aetherius, une intelligence extraterrestre représentant le
« Parlement interplanétaire ». C’est la toute première religion ovni à voir le jour et celle qui existe depuis le plus longtemps.
Selon les Aethériens, des civilisations extraterrestres avancées existent sur d’autres planètes de notre système solaire. La science n’a pas encore détecté cette vie parce qu’elle existe dans des fréquences de vibration plus élevées que les nôtres. Pour la Société Aetherius, ces extraterrestres sont des Maîtres cosmiques, ou même des Dieux, grâce à leur état élevé d’évolution spirituelle. Ils aident les humains et sans eux, voilà longtemps que nous serions morts. Certains maîtres cosmiques ont choisi par le passé de naître dans des corps terriens afin de propager leur sagesse. Parmi eux : Jésus, Bouddha, Sri Patanjali, Sri Krishna, Confucius et Lao Tseu.
La Société Aetherius est le véhicule grâce auquel les « transmissions cosmiques de signification métaphysique avancée » peuvent parvenir au reste de l’humanité. Les enregistrements sur bande magnétique de ces transmissions reçues par George King alors qu’il était en transe profonde sont en vente sur le site web de la société.
« Big Blue », le bâtiment de l’église de la scientologie, sur Fountain Avenue,
L.Ron Hubbard Way, à Los Angeles, en Californie. (Photo: Wikimedia Commons)
L’Église de la scientologie
Des histoires d’interventions extraterrestres dans des vies passées forment une partie des croyances de l’église de la scientologie. L’histoire la plus connue, et la plus ridiculisée par les critiques, raconte que Xenu, le dirigeant d’une confédération galactique, a amené des milliards de personnes congelées sur Terre, il y a 75 millions d’années. Ces gens ont été placés près de volcans et Xenu a fait tomber des bombes d’hydrogène sur eux, question de résoudre un problème de surpopulation. Les esprits de ces gens ont ensuite été capturés par Xenu, qui les a conditionnés avant d’en faire des groupes d’esprits invisibles qui nous influencent aujourd’hui.
Plus sérieusement, l’Église de la scientologie est née quand L. Ron Hubbard, un auteur de science-fiction américain né en 1911 et mort en 1986, fait paraître en 1950 son livre Dianétique : la science moderne de la santé mentale, dans lequel il prétend avoir identifié la source des maladies psychosomatiques. La dianétique connait un succès immédiat. En 1952, Hubbard en fait une philosophie laïque qu’il appelle la
« scientologie » et qu’il déclare être une religion en 1953, l’année de la fondation de la première église de la scientologie, à Camden, au New Jersey.
La scientologie enseigne, entre autres, que tous les humains vivent
d’innombrables vies, dont certaines dans des sociétés extraterrestres
avancées. Les souvenirs traumatisants de ces vies seraient la cause de plusieurs de nos maladies physiques et mentales. Les scientologues croient aussi que les êtres humains possèdent des pouvoirs surhumains qu’ils ne peuvent retrouver tant qu’ils ne sont pas complètement rééduqués en tant qu’êtres spirituels grâce à la pratique de l’« audition », une technique spirituelle inventée par Hubbard.
À la différence des autres religions OVNI, l’église de scientologie n’insiste pas trop en public sur cet aspect de son idéologie.
L’Église du SousGénie
Fondée en 1979 par Ivan Stang, The Church of the SubGenius est surtout
une parodie de religion (un coup d’oeil à le site web vous en convaincra). Malgré tout, l’organisation déclare avoir plus de 10 000 adeptes à travers le monde qui ont payé 30 $ chacun pour être ordonnés ministres SousGénie.
À cause justement de son aspect parodique, l’église est adoptée par plusieurs groupes de sceptiques et d’athées. Dans The Book of the SubGenius en 1983, l’Église du SousGénie explique que son fondateur, J.R. « Bob » Dobbs, est en contact avec une race extraterrestre appelée les Xistes et que ces Xistes ont prévu d’envahir la Terre le 5 juillet 1998, soit au Jour X. Le jour de ladite invasion est venu sans qu’apparaisse un seul Xiste et depuis, le 5 juillet est devenu jour de célébration pour l’église.
Ah oui, l’église du SousGénie clame aussi que ses membres ne sont pas entièrement humains, puisqu’ils descendent du Yéti.
(Photo: TOSHIFIUMI KITAMURA/AFP/Getty Images)
Le Mouvement raëlien
Le Mouvement international raëlien est décrit comme étant la plus grande religion ovni du monde. Le Mouvement (qui s’appelait tout d’abord « MADECH, Mouvement pour l’accueil des Élohim créateurs de l’humanité ») est fondé en 1974 par le français Claude Vorilhon, dit Raël, ex-chanteur et ex-éditeur de magazine sportif.
Selon les dires de Raël, il a eu un premier contact, en 1973, avec un extraterrestre qui lui donne alors le nom de Raël, signifiant « le messager ». L’extraterrestre lui transmet aussi un message expliquant l’origine de la vie sur Terre, message que Raël se dépêche de transmettre dans un premier livre, Le Livre qui dit la vérité.
Deux ans plus tard, Raël a été amené sur une autre planète par une délégation d’extraterrestres, les Élohim. Il y a rencontré, entre autres choses prodigieuses, différentes personnalités religieuses comme Bouddha, Moïse, Jésus et Mahomet, qui y sont maintenus artificiellement en vie en attendant de revenir un jour sur Terre. Les Élohim, qui ont une avance technologique de 25 000 ans sur nous, ont conçu la vie en laboratoire. Eux-mêmes ont été créés ainsi, etc., etc., selon une roue de création infinie. Ils ont annoncé à Raël que l’humanité sera détruite par une guerre nucléaire mondiale et que seuls certains êtres seront sauvés par les Élohim et recevront les connaissances leur permettant d’atteindre l’âge d’or et la vie éternelle, grâce au clonage et au « transfert de la conscience ».
Sur la photo, on voit l’ex-journaliste français Claude Corilhon, le fondateur de la « Révolution raëlienne » lors d’une conférence à Tokyo, le 4 août 2002. Le thème de la conférence était « Les gens sur Terre ont été créés par la technologie du clonage ». La première compagnie de clonage humain, Clonaid, dont le siège social se trouve aux États-Unis, a été fondée par Raël en 1997.
Sur la photo, Ruth Norman (morte en 1993).
L’Académie des sciences Unarius
L’Unarius Academy of Science (Unarius étant un acronyme pour : Universal Articulate Interdimensional Understanding of Science / Compréhension interdimensionnelle articulée et universelle de la science) a été fondée en 1954 par un psychique, Ernest L. Norman, et sa femme Ruth.
Les Unariens, dont l’église est basée à El Cajon, en Californie, croient que grâce à l’utilisation de la quatrième dimension, ils peuvent communiquer avec des êtres d’une intelligence avancée qui existent sur des niveaux de plus hautes fréquences.
Adeptes des vies antérieures, ils croient que le système solaire était autrefois habité par d’anciennes civilisations interplanétaires.
Les Uraniens considèrent que leurs enseignements, ou croyances, sont une science et non une religion et affirment que cette science enseigne la « compréhension spirituelle de la physique des hautes énergies et de la réincarnation ».
Les fondateurs et leurs successeurs ont écrit plus d’une centaine de livres.
(Photo: space-people.org)
Universe People
Le mouvement Universe People, ou Cosmic People of light Powers (Gens cosmiques des puissances de lumière) est un mouvement tchèque centré autour d’Ivo A. Benda. Son système de croyances est basé sur l’existence de civilisations extraterrestres qui communiquent avec Benda et autres « contactés » depuis octobre 1997, de façon télépathique d’abord, puis par contact personnel.
Selon Benda, ces civilisations dirigent une flotte de vaisseaux spatiaux conduits par le commandant Ashtar. Cette flotte tourne autour de la Terre et l’observe, tout en aidant les « bons » et en attendant de transporter les adeptes vers une autre dimension.
L’enseignement du mouvement comprend plusieurs éléments d’ufologie, de la chrétienté (Jésus est un être aux « vibrations subtiles) et des théories de conspiration (les forces du diable sont prétendument en train de planifier l’élimination de la population).
De 1998 jusqu’en 2000, l’idéologie de Universe People a comme idée
centrale l’imminence d’une catastrophe cosmique et l’évacuation de ses
adeptes vers une autre planète. Depuis, les efforts de l’église se
concentrent à se défendre des attaques d’êtres extraterrestres négatifs, appelés les sauriens ou les hommes lézards.
(Photo: Andy Cross/The Denver Post via Getty Images)
Les colombes d’étoile
Les Stardoves sont les ambassadeurs autoproclamés des Pléiades et de Vénus. L’un des fondateurs du groupe, Raja Merk Dove, déclare venir de Jupiter. L’autre fondateur, Moi-Ra Lady of the Sun Dove, est quant à elle retournée sur Vénus le 30 décembre 2011.
Les StarDoves ont installé le quartier général de la Confédération interplanétaire et des maîtres ascensionnés dans les montagnes de la Caroline du Nord. Ils sont en contact permanent avec la Confédération intergalactique de la lumière et de la hiérarchie spirituelle ainsi qu’avec la mère Gaïa. (Pour en savoir plus, vous êtes invités à visiter leur site Web, parce que l’auteur de ces lignes n’est pas très certain de comprendre...)
Sur la photo, on voit Raja Merk Dove sur le mont Shasta, en Californie, lors de la 2e conférence annuelle des ovnis à la tour de guet et terrain de camping près de Hooper Colorado, dans la vallée San Luis, le 9 août 2003.

Marshall Applewhite. (Photo: YouTube)
La porte du paradis
Le groupe Heaven’s Gate est fondé en 1970 par Marshall Applewhite après des visions de lui-même reçus dans le Livre des révélations, puis en tant qu’être humain parent avec Jésus, et finalement en tant qu’extraterrestre caché sous forme humaine.
Le groupe croit que pour avoir le droit de passer au niveau supérieur d’existence, ses membres doivent tout abandonner: possessions, argent, travail, individualité, sexualité, amis, familles et même la vie.
Le mouvement devient célèbre en 1997 quand Applewhite convainc 38 de ses adeptes (21 femmes et 17 hommes) de se suicider avec lui. Ses arguments: ils sont tous des extraterrestres qui n’attendent que le vaisseau spatial qui les mènera vers une autre planète. Ce vaisseau est caché derrière la comète Hale-Bopp qui passe alors près de la Terre. En se tuant à ce moment-là, ils ne meurent pas, mais sont transportés sur le vaisseau.
Le groupe a fait de longues préparations en prévision du voyage, dont l’achat et le port de vêtements identiques. Pendant un temps, les membres du groupe vivent même dans une maison sans lumière, pour simuler l’expérience qu’ils s’attendent à vivre durant leur long voyage dans l’espace.
(Photo: ANDRE PICHETTE/AFP/Getty Images)
L’Ordre du temple solaire
L’Ordre du temple solaire, qui s’appelait d’abord l’Ordre international chevaleresque de Tradition solaire, est un groupe ésotérique néotemplier fondé en 1984 par Luc Jouret et Jo di Mambro. La secte est connue surtout pour ses horribles histoires d’assassinats/suicides collectifs en France, en Suisse et au Québec, en 1994, 1995 et 1997, qui auront fait en tout 74 victimes.
Les adeptes de l’OTS croient à la notion de « transit », soit du voyage de l’âme vers une autre planète par le biais du suicide, une notion semblable à celle du groupe Heaven’s Gate (et un destin similaire). Ils croient aussi à l’importance de transporter le germe de vie sur une autre planète. Ces croyances sont, dit-on, les causes des assassinats-suicides.
Sur la photo, dux policiers de la Sureté du Québec cherchant des indices, le 5 octobre 1994, parmi les ruines d’un chalet qui a été détruit par le feu à Morin Heights, près de Montréal. Cinq personnes ont été trouvées mortes dans ce qui semble être lié à une secte religieuse, l’Ordre du temple solaire. Au même moment, les 4 et 5 octobre, 25 et 23 personnes ont été trouvées mortes dans les villages de, respectivement, Salyan et Cheiry, en Suisse, dans un suicide collectif lui aussi lié à l’Ordre du temple solaire, dans lequel ont péri les deux leaders de la secte, Jo Di Mambro et Luc Jouret.
Source : Sympatico Actualités, 12 mai, 2014,
http://actualites.sympatico.ca/decouverte/dossier-extraterrestre/realite-ou-fiction/religions-extraterrestres