vendredi 16 mai 2014

Satanisme - États-Unis : pas de messe noire à Harvard

L’aumônerie catholique de Harvard, appuyée par le cardinal-archevêque de Boston, a fait reculer les satanistes locaux. Ceux-ci voulaient célébrer le lundi 12 mai une messe sacrilège sur le campus de la prestigieuse université.
C’est une histoire qui commence comme du Dan Brown, et qui finit bien. Harvard, la plus prestigieuse université américaine de la Ivy League, accueille des étudiants de toutes tendances religieuses. Au nom de la liberté académique, elle est particulièrement tolérante et ouverte. Mais un groupe d’étudiants, le Harvard Extension Cultural Studies Club, est allé un peu trop loin en proposant une reconstitution de messe noire « à des fins éducatives et culturelles », avec l’aide du Satanic Temple de New York, dans un des bâtiments du campus, le Memorial Hall.
Pour l’aumônerie catholique de l’établissement, c’est un outrage. Des aumôniers s’expriment, des enseignants de théologie protestent. L’un d’eux, le Père Clooney s’étonne dans une tribune publiée par The Harvard Crimson, la gazette de Harvard : les promoteurs de la messe noire se réfugient derrière l’alibi culturel, mais va-t-on tolérer une reconstitution d’actes antisémites sous prétexte qu’ils sont « historiquement intéressants » ? Une pétition circule demandant aux autorités universitaires d’annuler cet événement. Elle recueille 60 000 signatures. Sans trop émouvoir le corps enseignant de Harvard.
Messe noire et cuisine chinoise
Finalement, l’archevêque de Boston lui-même, le cardinal Sean O’Malley, monte au créneau, dans une courte déclaration donnée au Boston Globe. À sa manière, puissante et mesurée, il fait part de sa « déception » devant un acte qu’il qualifie de « répugnant et d’offensant pour tellement de gens, qu’ils soient catholiques ou pas », ajoutant que « la fascination pour le mal ne conduisait à rien de bon ».
De son côté, la présidente de Harvard, Drew Faust, se fend d’une déclaration qui tente de ménager la chèvre et le chou. Elle explique qu’elle trouve le choix des étudiants férus de satanisme « offensant et manquant de respect », ajoute qu’elle prendra part à l’heure sainte offerte en réparation à l’église Saint-Paul sur le campus, mais refuse d’interdire la manifestation sacrilège qui devait avoir lieu lundi soir.
Finalement, la mobilisation a payé. Les satanistes de Harvard ont choisi de célébrer leur culte sacrilège ailleurs que sur le terrain de l’université. Ils sont allés, raconte The Harvard Crimson, dans un restaurant chinois en ville !
Enfin, note le blogueur Phil Lawler, une procession du Saint Sacrement très suivie a traversé la ville jusqu’à la chapelle Saint-Paul, située sur le campus. Des badauds se sont même agenouillés tellement cette procession était belle. Tout le monde a noté à la fois la ferveur, la beauté et la sérénité de cette procession. Conclusion de Phil Lawler : « la grâce existe, la grâce travaille d’une manière étonnante. Combien d’étudiant non catholiques de Harvard sont-ils allés à Saint Paul pour témoigner de leur respect envers leurs amis catholiques et ont vu quelque chose qui a éveillé en eux un intérêt pour la foi ? »
Jean-Claude Bésida

Source : Famille Chrétienne, 14 mai 2014,
http://www.famillechretienne.fr/societe/monde/etats-unis-pas-de-messe-noire-a-harvard-139415