jeudi 22 mai 2014

Svastika - Port d'insignes nazis : que dit la loi française ?

LOI - Un chauffeur de taxi new-yorkais a été suspendu la semaine dernière aux Etats-Unis, pour avoir porté un brassard nazi. Gabriel Diaz, 26 ans, explique se revendiquer de la pensée nationale-socialiste. Que prévoit la loi en France pour le port d'insignes nazies ? Metronews fait le point.
"Je suis un national socialiste, ce que vous appelez un nazi. J'y crois dur comme fer". Une phrase glaçante prononcée par Gabriel Diaz, 26 ans, chauffeur de taxi new-yorkais suspendu vendredi aux Etats-Unis pour avoir porté un brassard nazi au travail. L'homme a confié à la chaîne américaine CBS qu'il considérait comme étant de son droit d'arborer un tel symbole de haine, en dépit des règles édictées par la Commission des Taxis et Limousines de la ville.
Gabriel Diaz, dont la licence lui a été retirée pour 30 jours, semble ignorer que la mouvance nazie dont il se revendique refuserait à coup sûr de l'accueillir en son sein, car le jeune homme est noir. "Qui dit que vous devez être blanc pour être un national-socialiste ?", interroge-t-il, faisant fi de la hiérarchisation de prétendues "races humaines" qui constitue le socle de la pensée nazie. Une pensée antisémite et raciste qui se fonde sur la prétendue supériorité de la "race aryenne".
Une amende de 1.500 euros en France
"Si les autres ont le droit de porter ce qu'ils veulent porter, alors pourquoi pas un national-socialiste ?", s'est offusqué Gabriel Diaz dans une interview accordée à CBS. S'il n'est pas illégal de porter une svastika – la croix gammée – en public dans l'Etat de New York, rappelle la chaîne, ce n'est pas permis par la Commission des Taxis et Limousines. En France en revanche, un tel comportement est bien sûr puni par la loi.
L'article R645-1 du Code pénal prévoit que "porter ou exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème rappelant les uniformes, les insignes ou les emblèmes qui ont été portés ou exhibés (...) par les membres d'une organisation déclarée criminelle" est puni d'une amende de 1.500 euros. Le tribunal de police d'Albertville avait ainsi condamné en janvier un Britannique à une telle amende ainsi qu'à 1.000 euros de dommages et intérêts pour le port d'un uniforme et d'insignes nazis lors d'une soirée dans un restaurant de Savoie en 2011.
Source : MetroNews, 19 mai 2014,
http://www.metronews.fr/info/chauffeur-au-brassard-nazi-a-new-york-que-dit-la-loi-francaise/mnes!sdnwi07QS0vMg/