dimanche 29 juin 2014

Pays de Galles - Un responsable des Témoins de Jéhovah coupable de viol et de sept autres attentats à la pudeur

Un dirigeant respecté de l'église des Témoins de Jéhovah a aujourd'hui été  reconnu coupable d'une série d'abus sexuels.

Ancien responsable de la congrégation Barry et "prédateur sexuel" Mark Sewell, 53 ans, a nié les neuf chefs d'accusation d’abus de sexuel sur des filles et des femmes pendant une période de plus de huit ans.

L'homme d'affaires, et ancien animateur de camps de vacances Butlins, encourt "une peine de prison très importante" après qu’un jury de la Merthyr Tydfil Crown Court ait retenu contre lui huit chefs d'accusation, y compris le viol.

Le jury a tout d’abord rendu des verdicts de culpabilité unanimes sur cinq chefs d’accusation d'attentats à la pudeur contre deux jeunes filles, après plus de neuf heures de délibération.
 
Il a également estimé  à l'unanimité qu’il était non coupable d'un chef d'attentat à la pudeur contre une des autres filles.

Le jury a ensuite continué à délibérer sur le seul chef d'accusation de viol et deux autres allégations d'agressions indécentes avant de le déclarer coupable de l'ensemble de ces faits à la majorité.

Il n'y a pas eu de réaction dans le hall lorsque le jury composé de quatre hommes et huit femmes a rendu ses verdicts.

Le prévenu, vêtu d'un costume gris sur une chemise bleu foncé et une cravate jaune à motifs, regardait droit devant lui et a soupiré lorsque le président du jury a répondu "coupable" pour cinq des neuf chefs d'accusation.

Lorsque le jury est revenu pour la deuxième fois, il avait enlevé sa cravate et était au bord des larmes.

Le juge Richard Twomlow a averti Sewell, avant la suite des délibérations, qu’il pouvait s'attendre comme sentence à une "très importante" peine de prison.

Sewell restera placé en détention provisoire jusqu'à ce qu'il soit condamné le mois prochain.

Le tribunal avait auparavant entendu comment en tant que Témoin de Jéhovah respecté, Sewell avait utilisé sa «position de force», comme doyen de la congrégation Barry pour "exploiter et abuser» de femmes et d'enfants.

La victime Sarah Waters a déclaré qu'il avait usé de son influence « pour commettre de tels abus sexuels pendant un certain nombre d'années pour assouvir sa sexualité».
 
Au début du procès, elle a dit à la cour: «c’est un prédateur sexuel qui a saisi les opportunités qui s'offraient à lui pour satisfaire ses désirs sexuels. »

«Par exemple, il usait de son poste élevé dans la congrégation des Témoins de Jéhovah pour avoir des comportements inappropriés avec les femmes, de faire « faire copain-copain » et insistant,  jusqu’à les embrasser sur les lèvres. »

Sewell est accusé d'avoir abusé, de 1987 à 1995, de deux jeunes filles et d’avoir également violé une femme, qui toutes étaient Témoins de Jéhovah.

La femme qu'il a violée a déclaré à la cour comment Sewell avait "déchiqueté" sa culotte lors d’une agression, qui l’a laissée enceinte. Elle a ensuite fait une fausse couche.

Le prévenu a également été accusé d'attentat à la pudeur par une autre femme, pour avoir frotté son ventre contre elle alors qu’elle préparait une tasse de thé.

Sewell, les cheveux poivre et sel, de Porthkerry Road à Barry, a nié les huit chefs d'attentat à la pudeur et le chef d'accusation de viol.

Pendant le procès, le juge Twomlow demandé au jury des verdicts de non-culpabilité sur trois autres chefs d'attentat à la pudeur, que Sewell avait également fortement avait rejeté.

En renvoyant Sewell en garde à vue avant l’audience qui va déterminer la peine mercredi prochain, le juge Twomlow lui a précisé qu'il avait agressé « deux jeunes et vulnérables adolescentes ».

En abusant des deux filles, qui suivaient également sa foi, il s’est rendu coupable d'un "abus de confiance" profitant de sa position d'aîné.

L'abus n'a pas été "limité" à ces seules filles, a ajouté le juge, ensuite Sewell a violé une camarade féminine croyante et attenté à la pudeur d’une autre femme.

« Par une combinaison d'intimidations, de fanfaronnades et d'hypocrisie vous avez manoeuvré pour éviter que ne soit pris en compte ces comportements absolument scandaleux pendant de nombreuses années. »

"Heureusement, le jury n'a pas été dupe et vous faites maintenant face à une peine de prison très importante."

Par Ciaran Jones

Source : Wales Online, 27 juin 2014, traduction CIPPAD et Google traduction,
http://www.walesonline.co.uk/incoming/jehovahs-witness-leader-mark-sewell-7336623