vendredi 6 juin 2014

RYE - Yoga à l’école : la classe en mode relax

L’association RYE, qui forme les enseignants au yoga, a été agréée par l’Education nationale. Une manière de reconnaître les bienfaits sur les enfants de cette ancestrale discipline indienne.
Prenez une feuille blanche, tracez-y un cercle. En son centre, dessinez un point noir. Fixez-le en essayant de ne pas cligner des yeux, tout en inspirant-expirant une dizaine de fois. Fermez les yeux : grâce à la persistance rétinienne, le point noir apparaît blanc. Salon toute vraisemblance, vous êtes à présent détendu et concentré.
Sans le savoir, vous avez pratiqué le tratak, un très ancien exercice de yoga. Mais l'association RYE France (pour Recherche sur le yoga dans l'éducation) préfère parler d'"anneau de la réussite". Ce tratak est pensé en effet pour de grands néophytes, qui ont un besoin criant de ses vertus : des élèves dans leurs classes.
Car RYE France s'adresse exclusivement aux enseignants, de la maternelle au lycée. Elle ne forme pas des profs de yoga, mais des profs de toutes les disciplines capables de consacrer quelques minutes de leur temps à cette pratique codifiée il y a plus de deux millénaires par le sage indien Patañjali.
Lutter contre le trac et la panique
Par exemple ? Pour redonner du peps à un auditoire endormi (par les poings calés derrière la nuque, se pencher cinq fois en avant en inspirant-expirant) ou au contraire, l'aider à retrouver la paix (par le yoga nidra ou visualisation mentale des différentes parties du corps).
Et l'association, qui exerce dans douze pays, en connaît en rayon en matière de rapport maître-élèves : "Depuis notre création en 1978, nous avons formé entre 7.000 et 10.000 personnes, presque exclusivement des enseignants, estime Sophie Flak, la présidente de RYE France. Nous avons toujours mis un point d'honneur à adapter notre yoga aux différents âges des enfants : on ne peut pas faire pratiquer les mêmes exercices en grande section de maternelle, au CM2 ou en Terminale."
Aucune statistique scientifique ne vient hélas prouver les bienfaits du nidra ou du tatrak sur la gent écolière. "Mais nous avons réalisé un petit sondage auprès d'enseignants formés par nous, souligne la présidente de RYE France. Ils avancent que 80% des élèves trouvent l'expérience positive, même pour ceux qui, au début, se
montraient sceptiques. Le yoga les aide à mieux se concentrer, à lutter contre les émotions parasites comme le trac avant un examen, la panique au moment d'un devoir. Donc, à reprendre confiance en eux.''
Pas d'astre à 'vénérer'
Bien sûr, si le yoga compte bien parmi les spiritualités, RYE France, fondé par une prof d'anglais du lycée Condorcet, a toujours véhiculé un message 100% laïc, seul autorisé dans l'enceinte de l'école de Jules Ferry. "Nous avons transformé la posture de ‘salutation au soleil' en ‘salutation au travail' pour ne pas inclure un astre à ‘vénérer'. Et les enfants ne prononcent pas le mantra ‘aum', mais les voyelles, le ‘A', le ‘I', le ‘U', dont l'effet sur eux est similaire".
RYE a reçu une reconnaissance ultime, "unique en Europe" affirme sa présidente : l'agrément du ministère de l'Education nationale, reçu il y a un an. Lequel permet aux enseignants intéressés de s'y plonger sans craindre d'y perdre son temps ou son argent (la formation coûte 200 euros le week-end, ou 700 euros pour quatre week-ends) ou pire : tomber dans un mouvement à caractère sectaire. Et même, pour ceux appartenant à l'académie de Limoges, de voir le module intégré dans la formation continue officiellement proposée au catalogue, donc gratuite.
"Cependant, prévient Sophie Flak, nous ne recommandons pas cette formation à ceux qui n'ont jamais pratiqué le yoga. C'est un complément destiné à ceux qui en possèdent déjà les bases." Bases plutôt faciles à acquérir, apparemment : un million et demi de Français s'y sont déjà mis.
Arnaud Gonzague – Le Nouvel Observateur
Source : Le Nouvel Observateur, 24 avril 2014,
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140424.OBS5138/yoga-a-l-ecole-la-classe-en-mode-relax.html

Note du CIPPAD : nous aimerions tant partager l’idée d’une dimension laïque du RYE, telle que présentée ici par Mme Sophie FLAK. Cependant la réalité de cette activité, inventée par sa tante, apparaitrait comme sensiblement différente. À consulter le dossier : RYE: Yoga, l’as-tu vu mon petit loup ?