mardi 1 juillet 2014

Cour européenne - Voile intégral : "Une condamnation de la France par la CEDH serait une victoire des radicaux"

INTERVIEW – La Cour européenne des droits de l'Homme doit statuer ce mardi sur l'interdiction française du port du voile intégral dans les lieux publics. Dounia Bouzar, fondatrice du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam et membre de l'Observatoire de la laïcité, détaille pour metronews les lourdes conséquences que pourraient avoir une condamnation de la France
La Cour européenne des droits de l'Homme doit trancher sur l'interdiction
 du port du voile intégral en France - Photo : AFP/MIGUEL MEDINA
Que signifierait une condamnation de la  France?

Si la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) condamne la France, elle valide le port d'un drap noir pour cacher son visage comme une simple pratique de l'islam orthodoxe. Et considère ainsi que ce n'est pas un signe de dérive sectaire contemporaine de l'islam radical. Le problème de cette affaire est qu'elle relève d'une méconnaissance de l'Islam et de sa représentation islamophobe. Il serait dramatique que la CEDH admette que le voile intégral relève de la liberté de conscience. Ce serait une victoire des radiaux qui auraient ainsi réussi à profiter de l'ignorance de l'Occident pour lui faire admettre que le niqab fait partie de l'islam, alors que c'est faux. Faut-il rappeler que cette religion a 14 siècle alors que le niqab n'a que 70 ans ? Seuls les wahhabites de l'Arabie saoudite, dont la conception de la religion est des plus rigoristes, ont récemment sacralisé le port de cette tradition pré-islamique du drap noir des tribus pachtounes d'Afghanistan.
En quoi la laïcité serait-elle remise en cause selon vous ?
Ce serait bien plus grave qu'une remise en cause de la laïcité. Ce serait admettre dans la liberté de conscience des comportements relevant de dérives sectaires, qui ne seraient sans doute pas acceptés venant d'autres religions. Et ce se serait surtout une entrave à d'autres droits fondamentaux de l'être humain, comme le droit à avoir sa propre identité. Rappelons que la conscience est libre, mais que les actes que l'on pose au nom de sa conscience ont des limites, et ne doivent pas entraver les droits fondamentaux de l'Homme.
Quelles seraient les conséquences pour la communauté musulmane française ?
Symboliquement, l'ensemble des musulmans de France seraient impactés. Ils ne pourraient plus affirmer qu'il existe une différence entre eux et les extrémistes, et l'amalgame serait renforcé. Les radicaux seraient ainsi assimilés à de simples musulmans. Ce qui réduirait à néant les valeurs communes que les croyants partagent avec les autres citoyens européens. L'islamisme gagnerait et cela ne s'arrêterait pas là. Ce serait la porte ouverte à toutes les dérives. Quelle serait la 
 prochaine étape ? Interdire aux femmes de serrer la main des hommes, sous prétexte de la liberté de conscience ? L'enjeu est très grave.
Source : Metro News, 1er juillet 2014,
http://www.metronews.fr/info/voile-integral-une-condamnation-de-la-france-par-la-cedh-serait-une-victoire-des-radicaux/mnfD!jKo6iLgWqrgaY/