mercredi 23 juillet 2014

Arcachon - Les médiums tirent les cartes

Le 26e Salon de la voyance se tient au Palais des congrès jusqu'à lundi.

Derrière la vitre du Palais des Congrès d’Arcachon, des affiches blanches et bleues invitent les promeneurs à ouvrir leur esprit et découvrir le « 26e Salon de la voyance», qui se tient jusqu'au 14 juillet (1).

Quelques pas à l'intérieur et voilà que deux grands yeux vous fixent, comme pour lire à l'intérieur de vous. Sur une table, des dizaines de bouquins, consacrés à l'astrologie, au tarot, aux runes divinatoires, partagent la vedette avec pendules et boules de cristal. Le ton est donné.

Des réponses à trouver

Car ceux qui viennent ici cherchent des réponses, sur leur avenir mais pas seulement. « Qu'il s'agisse de curieux ou d'habitués, les questionnements portent autour des mêmes thèmes : les sentiments, le travail, la santé, les décisions importantes à prendre », explique Martine A., l'une des organisatrices de l'événement. Avec trois autres médiums elle propose, de 10h30 à 18h30, des consultations sur place sans réservation.

C'est sa mère, Bernadette A., médium sur Bordeaux depuis une quarantaine d'années, qui avait en 1988 inauguré la première édition du salon de la voyance à Arcachon. Martine assure avoir hérité de ce don. « Par flashs on ressent des évènements, des choses qui vont concerner la personne que l'on a en face »,  explique-t-elle.

Pour approfondir ses prédictions elle s'appuie sur la puissance des chiffres « qui permettent facilement de remonte dans le passé de la personne ». Se faire
tirer les cartes ne serait donc pas le seul moyen de connaître son futur. Margarita, une voyante résidant au Venezuela lorsqu'elle n'est pas sur les plateaux de TF1, utilise de son côté la fumée de cigare. «Je peux si un tel est un escroc, ou si un autre est malade », affirme-t-elle.

Et lorsqu'on évoque le charlatanisme, terme régulièrement employé pour qualifier ceux qui se réclament de la médiumnité, la réponse est claire : « Il y a plein de gens qui se disent médiums mais qui souvent n'ont aucune prédisposition à la voyance. Vous le voyez de suite à la façon dont est réalisée la consultation », explique Martine.

Difficile néanmoins pour le quidam de se faire un avis sur les compétences du voyant qu'il vient voir. Cela n'empêche pas de nombreuses personnes de dépenser une quarantaine d'euros pour connaître ce qui va leur arriver, à eux ou à leurs proches.

Des clients de 18 à 84 ans

« Il y a des personnes âgées qui viennent me voir mais aussi des jeunes de 18 ans qui veulent savoir s’ils auront leur bac », raconte Magdalena, une autre voyante du salon.

Hubert, ancien ingénieur à la retraite, vient pour la première fois. « Pour se faire un avis », explique-t-il. Ses interrogations? La santé, la vie de tous les jours. Que des choses qu'il « pourra vérifier par la suite », glisse-t-il avec malice.

S’il est satisfait il pourra toujours revenir au mois d'août pour un prochain salon.

(1) Le Salon de la voyance est ouvert jusqu'au 14 juillet de 10 h 30 à 18 h 30ai
Palais des Congrès d'Arcachon. Les consultations sont payantes.

ADRIEN MORCUENDE, arcachon@sudouest.fr

Source : Sud Ouest, 10 juillet 2014