mercredi 2 juillet 2014

Pays de Galles - Un responsable des Témoins de Jéhovah en prison pour avoir violé une fidèle et abusé sexuellement d’écolières vulnérables

Le "prédateur" Mark Sewell, 53 ans, n’a pas montré "l'ombre d'un remord" pour ses crimes, a déclaré le juge qui l’a fait chuter.
 
Un responsable dépravé de l'église des Témoins de Jéhovah qui a violé une camarade adepte et abusé d’écolières vulnérables est aujourd'hui emprisonné pour 14 ans.
 
" Les "prédateur" Mark Sewell, 53 ans, n’a pas montré "l'ombre d'un remord" pour ses crimes, a déclaré le juge qui l’a fait chuter.

L'homme d'affaires déchu a été reconnu coupable de huit chefs d'accusation pour des atteintes sexuelles à l’encontre de quatre femmes, après un procès de trois semaines au Methyr Crown Court Tydfil.

Ancien responsable du camp de vacances de Butlins, Sewell est aujourd'hui enfermé pour un total de 14 ans par la cour.

Le responsable des Témoins de Jéhovah coupable du viol et de sept autres attentats à la pudeur

S'adressant directement aux nombreuses victimes, le juge Richard Twomlow leur a déclaré: «Vous avez bouleversé et suscité le désarroi, à des degrés divers, dans la vie de notre peuple.

"Deux d’entre vous en particulier ont souffert des années de détresse avec le sentiment d'être ignorées et décrédibilisées.

S’adressant à Sewell, "vous n’avez pas montré une once de remords."

Cheveux poivre et sel, Sewell, de Porthkerry Road à Barry, fronça les sourcils et a parfois fermé les yeux lorsqu’il suivait le procès par vidéo depuis la prison du Parc, à Bridgend.

Parfois, Sewell, vêtu d'un polo noir à manches courtes, a été remarqué respirant fortement.

La semaine dernière il a été reconnu coupable par le jury de six agressions sexuelles contre deux jeunes filles de la congrégation de Barry qui compte 120 personnes, il y a plus de 20 ans.

Sewell a également été reconnu coupable d'avoir violé une pratiquante lors d’une agression qui a laissé sa culotte "déchiqueté", et l’a fait tomber enceinte.

Les jurés l’ont également reconnu coupable d'attentat à la pudeur sur une autre femme en frottant son ventre contre ses fesses, alors qu’elle préparait une tasse de thé.

Le costaud prévenu a nié les neuf chefs d'accusation, couvrant une période de plus de huit ans.

Il a été acquitté par les jurés d'un chef d'agression pour indécence, et le juge Twomlow a invité, le jury, composé de quatre hommes et huit femmes, pendant le procès, à ne pas retenir sa culpabilité également pour trois autres faits d'attentat à la pudeur.

Le juge a déclaré que Sewell avait "soigné" sa première victime, et l’avait contrainte à garder le secret sur ses assauts répétés.

"Elle n’a eu que récemment le courage de porter de nouveau ces faits sur le devant, pour qu’enfin soit pris en compte ce que vous lui avez fait, ce qui avait eu un effet énorme sur elle et sa famille au fil des ans», a déclaré le juge Twomlow.

Sewell a abusé de sa position de confiance chez les Témoins de Jéhovah pour exploiter et abuser d'elle, et d’une autre jeune fille, indique le juge.

La suggestion de Sewell comme quoi la femme qu'il a violée le «contrôlait» a été «complètement» rejetée par le juge, qui lui a dit: ". Vous vouliez une relation avec elle et vous avez essayé de la convaincre de s'enfuir avec vous".

Il l’a ensuite attaqué dans ce que le juge décrit comme un « viol rapide et violent », ce qu'il a nié pendant des années.

"Les conséquences de votre dénie ont été très importantes sur la victime", a déclaré le juge, qui a ajouté qu’elle avait "eu à vivre pendant des années en sachant ce que vous lui aviez fait."

Décrivant le moment où le père de sa troisième victime a attrapé Sewell en train de pratiquer sur sa fille écolière un massage de ses seins dénudés, le juge a déclaré que le prévenu a réagi de manière «typiquement agressive, s’auto-justifiant et fanfaronnant» «en lui demandant de sortir, alors même que vous aviez tort".

L’attentat à la pudeur de sa dernière victime en se frottant contre elle faisait "partie d'une tentative implacable" pour lui faire accepter ses «suggestions lascives" et avoir des relations sexuelles avec elle, indique le juge.

Sewell a été emprisonné pour un total de 14 années. 
Pour les trois chefs d'attentat à la pudeur contre sa première victime, il est condamné à trois peines d'emprisonnement de quatre ans et demi ans chacune, qui seront exécutées  de façon simultanée.

Pour le viol, il est emprisonné pour six ans et demi, exécutables à la suite.

Pour les trois attentats à la pudeur contre ses troisièmes victimes, il purgera des peines de prison de deux ans simultanées, cumulables aux autres peines.

Pour le dernier attentat à la pudeur, il sera emprisonné pendant un an cumulable, ce qui signifie que sa peine totale est de 14 années de prison.

Sewell n'a montré aucune réaction lorsque que la sentence a été rendue.
 
Il sera également enregistré sur le registre des délinquants sexuels pour le reste de sa vie, et est interdit à jamais de travailler avec des enfants.

Le juge lui a également ordonné de payer une amende compensatoire de £ 120.

Lorsque le procès a débuté le tribunal a entendu combien Sewell était respecté par les  Témoin de Jéhovah. Sewell a utilisé sa «position de force», en tant que responsable de la congrégation de Barry pour "exploiter et abuser» de femmes et d'enfants.

Qui sont les Témoins de Jéhovah? Que croient-ils?

La procureur Sarah Waters a dit qu'il avait usé de son influence "pour commettre de tels abus sexuel pendant un certain nombre d'années pour son propre bénéfice sexuel».

Au début du procès, elle a indiqué à la cour: « c’est un prédateur sexuel qui a saisi les possibilités qui s'offraient à lui pour satisfaire ses désirs sexuels.

«Par exemple, il usait de son poste élevé dans la congrégation des Témoins de Jéhovah pour avoir des comportements inappropriés avec les femmes, pour faire « faire copain-copain » et insistant,  jusqu’à les embrasser sur les lèvres".

Pendant le procès, les témoins ont décrit comment il embrassait les femmes et les enfants sur les lèvres à l'aide de sa langue, tandis que l'une des victimes a raconté comment il l'a corrompue en l'embrassant et en lui donnant de l'alcool.

Une autre victime a raconté comment Sewell pratiquait des massages sur ses seins nus alors qu’elle était juste une écolière adolescente.


Par Ciaran Jones

Source : Wales On Line, 2 juillet 2014, traduction CIPPAD et Google traduction
http://www.walesonline.co.uk/news/wales-news/jehovahs-witness-elder-mark-sewell-7357318