vendredi 22 août 2014

Des t-shirts avec des croix gammées roses pour encourager les gens à être plus tolérants

Pour 24 euros, un designer américain vend des t-shirts ornés de croix gammées roses. Il n’est pas néo-nazi: il s’est juste donné pour mission de réhabiliter ce symbole hindou.
Sinjun Wessin a une vision du monde très New age, et espère que ses vêtements «encourageront les gens à être plus sensibles et tolérants». «On peut débarrasser ce symbole de la haine qui lui est associée en énergisant son côté positif», expliquait-il récemment au magazine The Atlantic.
Sur les t-shirts qu’il vend sur son site, Spiritual Punx, Wessin a tenté d’adoucir la swastika (le nom sanscrit de la croix gammée) en grossissant les branches et en optant pour des lignes légèrement ondulées. Il leur a même trouvé un diminutif affectueux: les swastis.
«Si ceci vous offense, vous avez besoin d’un cours d’histoire», peut-on lire sur le t-shirt. «Alors que la croix gammée nazie est inclinée à 45 degrés, ce n’est pas le cas de la swastika hindoue», précise le designer.
Son idée est de restituer la croix gammée aux cultures qui la considéraient comme sacrée bien avant la Seconde Guerre mondiale, notamment l’hindouisme et le bouddhisme. On retrouve en effet le symbole assez fréquemment dans des temples en Chine, mais surtout en Inde, ce qui peut être déstabilisant pour les touristes.
La croix gammée était aussi utilisée en Occident avant le nazisme. Dans une photo prise en 1916 au Canada, on voit une équipe féminine de hockey sur glace dont les membres portent toutes des pulls avec des croix gammées.
Au début du XXe siècle, les scouts anglais l’utilisaient également comme symbole, et pendant la Première guerre l’armée américaine portaient une croix gammée orange à l’épaule.
Lorsqu’en 2007, la présidence (allemande) de l’Union européenne avait tenté de faire interdire la croix gammée partout dans l’UE (comme c’est le cas en Allemagne), de nombreuses organisations hindoues avaient protesté. «Cela fait cinq mille ans que la croix gammée existe comme un symbole de paix. Hitler l’a utilisée à contre-sens», résumait alors le président du Hindu Forum of Britain.
Avant les t-shirts Spiritual Punx, un artiste canadien appelé ManWoman avait déjà lancé un mouvement très mystique de réhabilitation de la swastika à la fin des années 1960. Décédé en 2012, ManWoman avait plus de 200 croix gammées tatouées sur le corps (afin, selon lui, de détoxifier le symbole) et avait écrit un livre intitulé Gentle Swastika.
Avec ses t-shirts provocateurs, Sinjun Wessin a réussi à faire parler de lui, mais trouver une clientèle pour ce genre de vêtements est loin d’être évident. Le dessin est trop funky pour les néo-nazis, mais aussi beaucoup trop ambigu pour toute personne qui veut éviter d’être prise pour un admirateur du Troisième Reich. Sortir avec ce t-shirt, c’est risquer de passer son temps à justifier son choix vestimentaire: «Non, ce n’est pas vraiment une croix gammée, c’est un symbole hindou de bien être...» Bonne chance.
Repéré par Claire Levenson

Source : Slate, 19 août 2014,
http://www.slate.fr/story/91125/t-shirts-croix-gammees-roses

Note du CIPPAD : En 1918, le baron Rudolf von Sebottendorf (pseudonyme pour Rudolf Glauer), adepte du soufisme et de la Théosophie, créait la Société de Thulé. Société ésotérique à laquelle allaient activement participer nombre de futurs dignitaires nazis, ainsi que Dietrich Eckart, maître-à-penser d’Hitler. Ce dernier lui  dédiera le deuxième volume de Mein Kampf. La société de Thulé est également à l’origine de la funeste croix gammée, inspirée de la swastika hindoue. Aussi, voir un adepte du New Age, mouvement qui prend également ses racines dans la Théosophie, tenter de réhabiliter ce funeste symbole, cela ne pourrait-t-il pas sembler plutôt inquiétant ?

Sur le même sujet :