vendredi 29 août 2014

Georges Gurdjieff vu par Modiano

Né en Arménie, probablement en 1877, et mort le 29 octobre 1949 à Neuilly-sur-Seine après avoir longtemps vécu à Paris, Georges Ivanovitch Gurdjieff est présenté selon les cas comme un philosophe, un maître spirituel, un occultiste ou un gourou.
Patrick Modiano s’en est directement inspiré pour deux de ses personnages : le docteur Bode dans la troisième nouvelle du livre Des inconnues (1999), puis le docteur Bouvière dans Accident nocturne (2003). 
C’est notamment de Gurdjieff que viennent les expressions « rappel de soi » et « travail sur soi », éléments clés de l’enseignement du docteur Bode dans Des inconnues.

« Pour les deux, j’ai pensé à Gurdjieff. Autour de ses livres, de sa pensée, remis au goût du jour par le New Age, gravitaient dans les années 1960 des gens vraiment bizarres qui prétendaient détenir la vérité.
 C’est l’époque où j’étais en pension en Haute-Savoie. On m’avait raconté que, dans la montagne et les sanatoriums de Praz-sur-Arly, s’étaient retrouvés autrefois des écrivains vulnérables comme Jacques Daumal [il doit en réalité s'agir de René Daumal] et Luc Dietrich, qui étaient très influencés par la spiritualité et l’ésotérisme selon Gurdjieff. J’étais frappé par le fait que ses disciples étaient souvent recrutés chez des intellectuels qui se trouvaient dans un état physique désespéré.
Après la guerre, de gens comme Louis Pauwels et Jean-François Revel se sont encore réclamés de cet homme, dont il ne faut pas oublier qu’il est tout de même responsable de la mort, en 1923, de Katherine Mansfield. »
 (extrait d’un entretien au "Nouvel Observateur", 2 octobre 2003).
« Une infime partie des hommes sont parvenus à avoir une âme », écrivit Gurdjieff. De son vivant, il avait préparé un noyau d’élèves à transmettre son enseignement. Aujourd’hui, de nombreux centres pratiquent et enseignent ses méthodes. Nombre d’entre eux sont classés comme sectes.