vendredi 29 août 2014

Ile de la Réunion - Un « prêtre » malgache écroué pour viol de mineures

Inculpé pour le viol de deux mineures et d’une jeune fille, un invocateur d’esprit vénéré a été placé à l’ombre avant-hier. Prétendant pouvoir délivrer des supposées maladies, il abuse les plus crédules.
Un gourou malgache se retrouve cloué au pilori à la Réunion. Incriminé dans une série d’abus sexuel, David Ramara, un chef de famille de quarante-et-un ans a été jeté en prison avant hier, au terme de sa comparution devant le juge d’instruction. Le prévenu est inculpé pour le viol de deux mineures âgées de moins de quinze ans ainsi que d’une jeune fille. Ces actes remontent entre 2012 et 2013, lors des « servis kabaré », une cérémonie traditionnelle créole célébrée tous les 20 décembre, héritée des esclaves malgaches déportés dans les îles de l’Océan Indien à l’instar de la Réunion, Maurice et dans l’archipel des Comores vers le XVème siècle où la traite humaine sévissait. Originellement, cette cérémonie est un rituel d’amnistie et de salut, dédié aux esprits, bien qu’il ait perdu au fil du temps son enracinement malgache pour s’ancrer dans une originalité réunionnaise.
Vénéré, comme étant un prêtre doté du pouvoir de guérir des souffrants et d’invoquer l’esprit des morts, David Ramara est montré du doigt d’en avoir profité pour mieux abuser de ses victimes.

Quinze délits
 

Le quadragénaire les a embourbées, en prétendant les délivrer de supposées maladies. La première plainte n’a été déposée qu’au mois de juillet. Les poursuites ont ensuite fait tâche d’huile.
Soumis aux feux roulants de questions lors de son comparution , le Malgache a nié en bloc les allégations portées à son encontre. Son casier judiciaire chargé n’a pas en revanche joué en sa faveur. Père de onze enfants qu’il a eus avec neuf lits, David Ramara avait déjà fait l’objet d’une quinzaine de délits dont un homicide involontaire. En 2004, un jeune homme de vingt-six ans a trouvé la mort dans une collision impliquant le véhicule qu’il conduisait.
Le prévenu habite dans le quartier de Ravine-Creuse, dans la ville de Saint André où il est propriétaire d’un snack-bar.
Seth Andriamarohasina
Source : La Presse Mada, 29 août 2014,
http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/la-reunion-un-pretre-malgache-ecroue-pour-viol-de-mineures-16671

Sur le même sujet :