vendredi 29 août 2014

L'enseignement catholique soigne ses relations

Extrait de l’article :
Alors que d’autres préparent matériellement leur rentrée, 
les établissements d’enseignement catholique peaufinaient hier à Bocapole la relation à autrui.
L'enseignement catholique n'a pas pour mission d'être un substitut du public et il ne prétend pas être le meilleur. La première phrase de Charles Chollet, directeur diocésain, enterre toute velléité de ressusciter les querelles anciennes. Certes, l'enseignement catholique a ses spécificités, entre autres en ce moment de ne pas être soumis à l'obligation de réformer ses rythmes scolaires.
Mais il a surtout sa conviction. « Cet enseignement se base sur la foi en l'homme. Il est fondé sur l'idée que Jésus est Dieu fait homme. Cela oblige à avoir confiance en l'autre. » C'en sera tout pour le discours religieux lors de cette journée qui rassemblait hier à Bocapole 1.200 représentants des 120 établissements catholiques du diocèse.
La relation sous microscope

Pascal Balmand, secrétaire général de l'enseignement catholique, et tous les 
participants ont en commun d'être venus hier à Bressuire pour débattre et travailler sur la relation à l'autre.
 « Tout est né du projet de l'enseignement catholique mis en place voici quatre ans dont un des axes était cette notion de relation », explique Charles Chollet. « C'est une notion première. Sans elle, on ne peut pas construire quelque chose dans un établissement. »
Une dizaine de chefs d'établissements, enseignants, infirmières, salariés se sont emparés du sujet dans le cadre d'un groupe « qui veille à ce que cette relation ne tombe pas dans l'oubli. Ce sont eux qui ont eu l'idée de cette journée sur les différents aspects de la relation ».
 Si la matinée était consacrée à une conférence de Jacques Lecomte, chantre de la psychologie positive, l'après-midi invitait chacun à participer à l'un des 35 ateliers ou tables rondes sur ce thème de la relation.
[...]
Source : La Nouvelle République, 29 août 2014.
Note du CIPPAD : en pièce jointe, l'intervention de M. Jacques Lecomte lors du colloque de 2011  “Inceste : après les blessures de l’intime, comment retrouver un chemin de vie ?", organisé par l’association de nature ésotérique "Autre Regard Sur l’Inceste pour Ouvrir sur l’Espoir" ( ARSINOE ), et intitulée "La justice restauratrice au service de la reconstruction des victimes".