dimanche 31 août 2014

Metz : un psychiatre accusé de viols par une patiente "en dépression"

Un psychiatre de Metz (Moselle) qui a été révoqué par l’Ordre des médecins a été placé sous le statut de témoin assisté dans le cadre d’une affaire de viol d’une ex-patiente.
Un ex-praticien de Metz a été placé sous le statut de témoin assisté par un juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance a-t-on appris ce vendredi de source judiciaire, confirmant une information du Républicain Lorrain. Ce psychiatre de 63 ans est accusé depuis plusieurs années de viols par une ex-patiente en dépression. Le Parquet de Metz n’avait pas donné suite à l’affaire mais la plaignante s’était constituée partie civile, relançant la procédure judicaire.
Le spécialiste qui n’a plus de droite d’exercer après avoir été révoqué par l’Ordre national des médecins dément les accusations de son ex-patiente âgée d’une cinquantaine d’années. Selon son avocat, le psychiatre est une victime collatérale de l’état psychologique fragile de son ex-patiente qui l’aurait accusé par «dépit amoureux».
La patiente affirme que les relations sexuelles – de 2008 à 2010 – se sont faites avec «contrainte» psychologique. Accusant son ex-psychiatre de manipulation, l’ex-professionnel de santé aurait de sa situation personnelle défavorable, une grave dépression selon l’avocat de la victime présumée.
L’année dernière, l’Ordre des médecins avait reproché un «manque de respect du principe de moralité et de la dignité d'une patiente». L’Ordre avait également pointé du doigt des «conditions douteuses» du suivi de sa patiente par son psychiatre.
Source : LOR’Actu, 29 août 2014,
http://www.loractu.fr/metz/7680-metz-un-psychiatre-accuse-de-viols-par-une-patiente-en-depression-.html