mercredi 20 août 2014

Pour en finir avec Dieu

L'été est généralement la saison des marronniers philosophiques pour la presse (en ce moment, Télérama fait sa « couv' » sur la lumière, Le Nouvel Obs sur Montaigne, et Sciences et Avenir sur Dieu...). Mais il y a souvent un arrière-goût
de spiritualité derrière ces couvertures estivales. Pour compenser ça, voici
deux petits livres parfaits pour la plage.
Les Philosophes des Lumières, de Françoise Millot, éd. Les Bons Caractères. Un petit bouquin qui permet — notamment — de comprendre comment Diderot ou Voltaire se sont inspirés de savants comme Buffon ou Newton pour faire reculer
la religion au profit de l'esprit scientifique. À lire aussi : Intelligence du matérialisme, de Benoît Schneckenburger, Éditions de l'Épervier (avec une préface de Mélenchon). Le matérialisme dont il est question ici, ce n'est pas l'amour de l'argent, mais cette philosophie qui — contrairement à l'idéalisme — ne cherche pas dans l'au-delà la clé de l'ici-bas. Comme le précise l'auteur, «la science met en application
la méthode matérialiste : ne pas recourir
à autre chose qu'à la matière pour expliquer le monde». Deux ouvrages qui démontrent à merveille qu'il n'y a pas besoin de spiritualité pour avoir de l'esprit.
Antonio Fischetti

Source : Rubrique L’Empire des Sciences, Charlie Hebdo, 20 août 2014