dimanche 24 août 2014

Reiki, Homéopathie et autres: cesser les études médicales inutiles, dommageables et coûteuses


Des experts appellent, dans la revue Molecular Medicine, à mettre fin aux études cliniques qui comparent des traitements "très improbables" comme l'homéopathie et le reiki à des placebos.
Au cours des deux dernières décennies, de tels traitements dits de médecine complémentaire et alternative ont été testés dans le milieu universitaire médical malgré les contraintes budgétaires et le fait qu'ils reposent sur une science douteuse, disent-ils
Ils souhaitent que leur publication soit "la première de nombreuses occasions de discuter", dans les revues scientifiques avec comité de lecture, "des périls et des pièges de faire des essais cliniques sur des modalités de traitement qui ont déjà été réfutées par la science fondamentale". Les deux exemples clés de cet article, l'homéopathie et le reiki, "sont aussi proches de l'impossible que l'on peut imaginer selon de simples considérations scientifiques de base".
L'homéopathie implique la dilution de substances jusqu'à néant et au-delà, tandis que le reiki est essentiellement une guérison par la foi, substituant les croyances chrétiennes par le mysticisme oriental, comme démontré par la substitution du mot "dieu" par "source universelle" à laquelle les maîtres Reiki prétendent être en mesure de puiser pour canaliser leur "énergie de guérison" vers les patients.
"Étudier des traitements très improbables est une proposition perdante", soulignent-ils. "Ces études ne sont pas susceptibles de démontrer de bénéfice, et les promoteurs sont peu susceptibles de cesser d'utiliser le traitement lorsque les études sont négatives. De telles recherches ne servent qu'à donner une légitimité à des pratiques douteuses."
Seuls des traitements biologiquement plausibles devraient progresser jusqu'aux essais cliniques randomisés quand il y a des preuves précliniques suffisantes pour justifier l'effort, le temps et le coût ainsi que l'implication de sujets humains qui peuvent subir des préjudices.
Ce qui revient essentiellement à tester si la magie fonctionne, soulignent David Gorski de l'Université d'État de Wayne et Steven Novella de l'Université Yale, tous deux éditeurs de Science-Based Medicine, une organisation et un blog "dédié à l'exploration de la relation complexe entre la science et la médecine".
Alors que leur article décrit spécifiquement les cas de l'homéopathie et du reiki, d'autres traitements qui manquent de plausibilité préclinique testés sans légitimité dans des essais cliniques, mentionnent-ils, sont l'acupuncture, le toucher thérapeutique, la réflexologie et la thérapie crânio-sacrée.
Si le système médical est actuellement trop impersonnel et que les patients ne reçoivent pas l'attention qui serait nécessaire lors des consultations médicales, "la réponse devrait être de trouver des moyens de résoudre ces problèmes, et non pas d'embrasser le charlatanisme".
Gorski et Novella appellent les patients à exercer leurs habiletés de pensée critique quand il s'agit d'évaluer les données pour ou contre tout type de traitement.
Voyez également:
L'homéopathie n'a aucune efficacité, confirme encore une grande étude (http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2014-04-09/homeopathie-aucune-efficacite). L'homéopathie, simplement de l'eau dans des granules, repose sur des croyances du 18ième siècle (http://www.psychomedia.qc.ca /homeopathie/2013-09-28/definition-critique)

Note du CIPPAD : La Méditation de Pleine concience (ou Mindfulness) est probablement de la même eau : Meditation Programs for Psychological Stress and Well-Being, Heffective Health Care Program, comparative Effectiveness Review, number 124, January 2014, Agency for Healthcare Research and Quality U.S. Department of Health and Human Services 540 Gaither Road Rockville, MD 20850 , www.ahrq.gov.