dimanche 31 août 2014

Stress, tabac, déprimes : le pouvoir de l'hypnose

L'hypnose thérapeutique fait encore peur. Entre l'inquiétude de perdre le contrôle, celle de la réelle efficacité, celle des prix, nombreuses sont encore les personnes à s'en méfier. Erwann en a fait son métier. Totalement convaincu par cette méthode, il s'explique.
- Qu'est-ce que l'hypnose ?

- Pour beaucoup de personnes, soit on est endormi, soit on est éveillé. Pourtant, l'organisme est capable d'états entre les deux. On parle de semi-conscience. Quand nous nous baladons, quand nous lisons, c'est ce que nous faisons. L'hypnose est un ensemble de techniques qui aide l'organisme à atteindre ce mode de fonctionnement.

- Un ensemble de techniques ?

- Pour ma part, j'utilise des méthodes de suggestions. Je parle à mes patients. Je leur fais ressentir une succession d'idées, de sentiments, d'images. Les thèmes abordés lors d'une séance sont très variés. Il ne faut pas chercher à y voir de suite logique ou une sorte de cohérence, car il n'y en a pas.

- Comment savez-vous qu'une personne est hypnotisée ?

- La personne entre dans une sorte de transe. Elle n'est plus tout à fait avec nous.

- S'évanouit-elle, un peu comme ce que nous pouvons voir lors de shows d'hypnose ?

- Non. Il faut bien différencier l'hypnose de spectacle et l'hypnose thérapeutique. Pour ma part, mon travail vise à soigner les gens. Ma motivation n'est pas d'impressionner !
- Soigner les gens ?

- Oui. L'hypnose se révèle très utile depuis plus d'une trentaine d'années dans plusieurs petites pathologies, comme l'addiction au tabac, les déprimes, le stress, les douleurs (mal de dos, articulations). Nous apportons une aide à la guérison. Il y a dans notre travail une part d'effet placebo mais ça marche ! En effet, tout patient persuadé qu'il va guérir guérit plus dans les faits qu'un patient qui est persuadé qu'il ne va pas guérir.

- D'où l'importance du mental.
- Tout à fait.

- Quels sont les risques ?

- Encore aujourd'hui, l'hypnose fait peur. Les gens ont l'impression que l'hypnotiseur domine et que l'hypnotisé est soumis. Ce n'est pas vrai. Un hypnotisé ne fera que ce qu'il a vraiment envie de faire. Un hypnotiseur ne peut pas obliger quelqu'un à faire ce dont il n'a pas envie.

- D'où vous vient la conviction de l'efficacité de l'hypnose ?

- L'être humain se met plein de verrous mentaux. L'hypnose permet de les faire disparaître. Aujourd'hui, les personnes hypnotisées pour raisons thérapeutiques sont souvent très contentes des résultats obtenus.

- L'hypnose au bloc est une technique qui se développe, car elle éviterait au patient les risques de l'anesthésie générale. Est-ce de votre ressort ?

- L'hypnose au bloc existe bel et bien et fonctionne très bien pour des opérations relativement légères. Mais non, ce n'est pas de mon ressort. Je suis hypnotiseur, pas médecin. Pour pouvoir faire ça, il faut être médecin anesthésiste et hypnotiseur. Je reçois les gens dans mon cabinet et réalise l'hypnose thérapeutique. J'ai été formé pour ça, pendant deux ans, dans une école à Caen. Mais en aucun cas le travail que je fournis ne peut se substituer à celui d'un médecin.
Guillaume JEANNE
Source : Les Nouvelles de Falaise, 21 août 2014

Sur le même sujet :