mercredi 20 août 2014

Testé pour vous... une séance de voyance

Depuis la nuit des temps, voyantes et diseuses de bonne aventure prédisent notre avenir. A quoi ressemblent-elles ? Que valent leurs visions ? J'ai testé pour vous, la voyance classique.
Plutôt cartésienne, je prends des pincettes lorsqu'il s'agit de parler d'astrologie. Ce qui ne m'empêche pas de jeter un œil furtif à mon horoscope comme la moitié des Français. J'ai également une amie qui tire les cartes. Elle m'en a quelque fois fait profiter. Juste pour rigoler, car pas sûre qu'elle possède ce don. Jusque là, ses prédictions plus que floues n'ont pas été très concluantes.
« Je vois une alliance »
Mais lorsque j'ai décidé de tester la voyance pour de vrai, là, j'ai un peu moins rigolé. Rien n'était prémédité. Je souhaitais juste recueillir un témoignage, faire mon travail de journaliste. Mais un détail m'a fait changer d'avis.
Pendant notre entretien, la voyante stoppe net les réponses qu'elle apporte aux questions que je lui pose. « Je vois une alliance à votre main gauche », me lance t-elle, convaincue. Sur le coup, j'ai du mal à comprendre où elle veut en venir. Elle poursuit son propos en indiquant « vous n'êtes pas mariée, mais ça va venir. »
Facile me direz-vous, je ne porte pas d'alliance, seul un don d'observation suffisait à avancer ce genre de propos. Un peu interloquée, je reprends la discussion sans rebondir sur ces révélations.
Des cartes au hasard
Mais alors que j'estime avoir fait le tour de mon sujet et que je m'apprête à quitter la table sur laquelle sont disposés de nombreux oracles, je décide de me lancer, d'aller au bout de ma démarche.
Après tout, qu'est que je risque à me faire tirer les cartes ? Des millions de Français les consultent, même François Mitterrand se fiait aux visions d'Elisabeth Tessier. Exit les clichés, j'allais me frotter à cet art divinatoire qui je l'avoue m'intriguait un peu tout de même. Sans appréhender les prédictions qui pouvaient m'être formulées, c'est très spontanément que je demande : « Vous seriez prête à réaliser une consultation maintenant ? »
Sans réfléchir, Angela me demande de quel signe astrologique je suis. « Balance ascendant Scor-pion ». Elle bat les cartes, me fait couper et me demande de lui en donner treize au hasard. C'est parti.
La chance au tirage

Détendue, j'aborde sereinement ce moment où mon intimité se dévoile comme un livre ouvert. Angela balaye ma vie avec plus ou moins d'exactitude. « Ne roulez pas trop vite quand même. » Il est vrai que j'ai la pédale d'accélérateur facile mais de là à penser que le prochain radar va m'avoir, pas question. De toute façon, je suis prévenue. « Vous jouez de temps en temps ? », me demande telle. Parfois oui. « Parce que vous allez gagner une petite somme ». En voilà une bonne nouvelle !
Un « on me dit » troublant

Les cartes se dévoilent une à une, Angela est comme, habitée. Souriante, elle emploie parfois un « on me dit » assez troublant. Au terme des cinq jeux et de l'heure de consultation, je n'ai rien appris de plus que ce que je savais déjà, mais j'ai été bluffée par la manière avec laquelle la voyante a réussi à capter — sans trop me faire parler — certains changements à venir dans plusieurs domaines.
Je ne regrette pas d'avoir vécu ce moment, même si je n'ai pas changé de philosophie. D'autant qu'en sortant, j'ai gratté un jeu et... j'ai perdu. Un signe ? Les mois à venir me permettront certainement d'y voir plus clair...
Frédérique Gourlay
Source : Le Réveil Normand, 13 août 2014