dimanche 28 septembre 2014

Allemagne - Une police de la charia scandalise

Ce n'est pas la première provocation des salafistes en Allemagne. Cette fois, elle a été très réussie. En organisant des rondes de nuit pour prêcher les préceptes de la charia dans les rues, les fondamentalistes musulmans ont déclenché une vague de réactions sans précédent dans la classe politique allemande. Bien qu'elle ait été très limitée (11 personnes impliquées), cette action de propagande a été perçue comme un défi lancé à la société allemande dans son ensemble.
Plusieurs nuits de suite, les islamistes radicaux ont ainsi patrouillé dans les rues de Wuppertal, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie avec des vestes fluorescentes orange sur lesquelles était inscrit : « Shariah Police » (police de la charia). Menée par Sven Lau, u Allemand converti à l'islam, cette opération était destinée à persuader les musulmans de ne pas boire d'alcool et de ne pas fréquenter les salles de jeu. L'initiative a obligé les plus hauts dirigeants de l'Etat à prendre position. « Il n'y aura pas de justice parallèle », a prévenu Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur. « Personne n'est autorisé à se substituer à la police », a ajouté la chancelière Angela Merkel.
Les membres de cette police de la charia n'ont pourtant jamais été interpellés. Les forces de l'ordre sont restées impuissantes face à ces patrouilles nocturnes en raison d'un vide juridique. En effet, en Allemagne, il n'est pas interdit de donner des conseils religieux dans les rues. Les autorités sont venues à bout de ces salafistes en déposant plainte pour infraction à la loi sur la liberté de réunion. Et les vestes fluo ont finalement été saisies par la police.
Depuis, les conservateurs continuent à réclamer un durcissement de la législation pour lutter contre la propagande salafiste. Le ministre de l'Intérieur de Bavière, le conservateur Joachim Herrmann (CSU), a exigé un sommet consacré à la menace islamiste. « C'est une déclaration de guerre que nous ne pouvons pas tolérer », a-t-il lâché. De son côté, la communauté musulmane allemande regrette que la classe politique ait donné autant d'écho à cette opération de propagande. « C'est leur faire trop d'honneur », a regretté Ali Kizilkaya, le président du Bureau de coordination des musulmans. « Ces gens font beaucoup de tort l'islam et aux musulmans en général », a ajouté Aiman Mazyek, le président du Conseil central des musulmans.
6 000 membres en Allemagne, dont 10 % d'extrémistes. Ils s'inquiètent notamment du pouvoir d'attraction de ce mouvement sur les jeunes désoeuvrés qui viennent gonfler les rangs des combattants du jihad. Depuis 2011, plus de 400 Allemands se sont engagés en Irak ou en Syrie dans différentes organisations islamistes. Parmi eux, 40 ont perdu la vie.
Source : Le Parisien, 11 septembre 2014,
http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/une-police-de-la-charia-scandalise-l-allemagne-11-09-2014-4124693.php