lundi 15 septembre 2014

Angers - L'Église bénit aussi les téléphones

Le père Thomy, curé de la nouvelle paroisse Saint-Jean-Paul-ll à Angers, a béni hier, lors de la messe dominicale, les cartables des élèves et professeurs ainsi que les téléphones portables des fidèles.
À première vue, l'initiative pourrait faire sourire. Elle se révèle, pourtant, lourde de sens. Hier matin, le père Thomy, curé de la paroisse Saint- Jean-Paul-ll à Angers (1), a béni les cartables des élèves et professeurs, ainsi que les téléphones portables des fidèles venus assister à l'office en l'église Saint-Léonard puis à Sainte-Madeleine.
Juste après l'homélie, le religieux a ainsi descendu l'allée centrale pour répandre dans les rangs les gouttes d'eau bénite. « On peut sortir nos cartables, nos Smartphone, nos iPhone pour que le geste puisse être concret », a-t-ii d'abord invité, avant d'indiquer que « ce ne sont pas les objets pour eux-mêmes que l'on bénit mais les personnes. C'est pour que Dieu soit présent dans toutes nos activités humaines. Qu'il nous Invite à accueillir l'autre. Pour les téléphones portables, c'est qu'il nous apprenne à utiliser avec sagesse, bienveillance et discernement ces moyens de communication, qui sont merveilleux. La paroisse, d'ailleurs, vient d'ouvrir une page Facebook ».
« L Eglise s'inscrit dans la modernité »
Albane, venue assister à l'office avec son fils, saluait « une jolie Initiative, d'autant qu'elle Inclut les produits numériques. C'est montrer que l'Église s'Inscrit dans la modernité et dépasse le côté archaïque ». Perrine est la maman de cinq enfants, âgés de 4 à 14 ans, donc tous scolarisés. « Que ce soit à l'école, au travail ou dans la société, c'est beau de se dire qu'on peut aussi mettre ça sous le regard de Dieu, estime-t-elle. Bénir, test favoriser le bien dans ce qu'on utilise. C'est demander également à Jésus d'apporter son aide ».
Blandine et Vincent sont les parents de deux fillettes en bas âge, qui ont apporté de la même façon leurs cartables dans l'église. « Cela faisait longtemps que nous n'avions pas assisté à la messe, nos filles étant petites. Aujourd'hui, c'était l'occasion de revenir ». Quelle signification, donc, pour le couple que cette bénédiction ?
« C'est /'entrée dans l'année et la rentrée plus spirituelle. L’occasion défaire découvrir la foi aux enfants dans un contexte plus ludique »
Dans l'église, les enfants de chœur s'étaient également munis de leur sac d'école. Aurèle, 14 ans, et Jordan, 15 ans, élèves dans le même collège, ont résumé simplement leur propos : « Ça nous encourage à faire plein de choses. On sait que Jésus est là ».
(1) Qui réunit depuis une semaine les paroisses Saint-Léonard et Sainte-Madeleine
Source : Le Courrier de l’Ouest, 15 septembre 2014