dimanche 28 septembre 2014

Fin de réincarnation pour le Dalaï-Lama

Il s'emmerde pas, le dalaï-lama ! Oui, le mec qui a eu le prix Nobel 1989 de la gentillesse et du sourire qui donne envie aux dépressifs de manger du foin ! Le 7 septembre dernier, il se lève, se gratte les clochettes et se dit : «Tiens, je sais pas si je vais me réincarner, moi... Ras le cul de toutes ces conneries. » Il avait peut-être picolé trop de jus de caillou. Gueule de bois, mauvaise humeur, on sait ce que c'est d'avoir fait la fête la veille. Toujours est-il que Tenzin Gyatso, le vrai nom du pape tibétain, a déclaré dans l'édition du dimanche du journal Die Welt qu'il pourrait bien ne plus y avoir de dalaï-lama après lui. Le quatorzième dalaï-lama serait alors le dernier. Stupeur.
C'est fascinant d'observer en direct une religion
en train de muter. Le chef
spirituel du bouddhisme
tibétain décide tout seul
de ce que sera demain le
bouddhisme tibétain. C'est
chouette, les religions qui
ont un seul chef à leur tête.
Tiens, si le dalaï-lama a le
pouvoir de ne pas se réincarner, il doit aussi avoir
le pouvoir de changer la garde-robe des moines bouddhistes. Ce serait bien qu'il y pense. Un tee-shirt de l'OM sur un pantacourt H&M, ça faciliterait sans doute le recrutement. C'est dingue, le nombre de clients potentiels qui sont stoppés sur le chemin de la spiritualité par des détails aussi triviaux.
Techniquement, le dalaï ne rentre pas dans les détails. Comment on résiste à une réincarnation ? Ce n'est donc pas automatique ? On n'est pas aspiré depuis linfini et l'au-delà, schuiiirp, pour être craché dans un utérus quelconque ? Le bouddhiste qui ria fait que des conneries dans sa vie de bouddhiste et qui est sur le point de se réincarner en lombric a-t-il la possibilité de dire « Non, j'y vais pas, j'arrête là » ? « Je serre fort mes chakras, en faisant bien attention à pas en mettre partout» ? Ou bien, le dalaï a-t-il des superpouvoirs que les autres n'ont pas ? Et, si c'est le cas, pourquoi ne se suce-t-il pas tout seul ? Ah, bon, il le fait, me dit son porte-parole, Matthieu Ricard. Au temps pour moi.
Donc, super-lama ne fera pas habiter son esprit dans un autre corps que celui qu'il occupe actuellement. Mais, en vérité, ce n'est ni par lassitude, ni parce qu'il est bourré, ni parce qu'il trouve ce genre de croyance grotesque... C'est pour faire chier les Chinois.
Les Chinois occupent le Tibet et, à ce titre, ils rêvent de désigner le vendu prochinois qui sera la réincarnation du dalaï-lama actuel et donc le chef spirituel et politique du Tibet. Le Tibet n'aura donc plus de dirigeant « légitime »? Si ! Le dalaï-lama a demandé en 2011 à la communauté en exil de nommer son successeur. Le chef spirituel n'est déjà plus chef politique. Le pape des bouddhistes n'est que pape, il n'est plus et ne sera plus chef d'État, même après la mort! La volonté du dalaï-lama, c'est qu'à terme le peuple tibétain élise lui-même son chef d'État. D'un État laïque. Bravo.
Le dalaï-lama sacrifie donc sa réincarnation pour empêcher les Chinois de mettre la main dessus et de la manipuler. Mainte- nant, le régime chinois a-t-il le pouvoir de faire se réincarner le dalaï-lama malgré lui ? Ce n'est plus de la géopolitique, c'est Le Seigneur des anneaux...
Si l'on passe sur le grotesque de la situation, il est intéressant de constater que les traditions religieuses, les dogmes, les principes qu'on présente toujours comme intangibles évoluent en fonction des besoins de ceux qui sont censés les représenter et les défendre. La religion n'est qu'un instrument politique. C'est la religion qui s'adapte
aux besoins très terrestres de ses actionnaires. C'est valable pour le bouddhisme comme pour le christianisme, le judaïsme, l’islam... Dieu ria rien gravé dans la pierre, les hommes gravent pour lui dans la purée Mousseline.
Charb
Source : Charlie Hebdo, 19 septembre 2014
Note du CIPPAD : Ne faudrait-il pas également s’interroger sur les amitiés douteuses entretenues par le Dalaï-Lama ? Depuis le waffen SS Heinrich Harrer, en passant par Pinochet et le gourou de la secte Aum; puis ses amis anthroposophes, divers new-agers et autres néo-chamanes, tout en cultivant ses liens avec les réseaux Gurdjieff..., peut-être a-t-il aussi été invité à prendre un peu de retrait(e) ?

Sur le même sujet :