vendredi 26 septembre 2014

Info ou Intox ? La méditation de pleine conscience ne concerne pas seulement les adultes, elle peut même aider les enfants qui ont du mal à suivre en classe.

Explications de Jeanne Siaud-Facchin
EN QUOI LA MEDITATION PEUT-ELLE ETRE UTILE AUX ENFANTS ?
 
On connaît bien l'effet apaisant de la méditation sur les turbulences du mental, sur le stress, et ses bénéfices sur la mobilisation des ressources intellectuelles et la confiance en soi. Or. je vois de plus en plus d'enfants anxieux, notamment à cause de la pression scolaire croissante. Cela se manifeste par des maux de ventre avant de partira l'école, de l'agitation, des jugements négatifs sur eux-mêmes au genre : « Je n'y arriverai jamais, je n'ai pas le niveau. » Ces ruminations négatives les envahissent et il devient difficile de garder la tête hors de l'eau, ils s'épuisent. ce qui entraîne des difficultés d'attention, de concentration, de mémoire.
Autant de problèmes que la méditation peut contribuer à résoudre.
ELLE AIDERAIT DONC LES ENFANTS
 À ETRE MEILLEURS EN CLASSE ?
Elle peut faciliter l'apprentissage. Quand on apprend, les informations passent par une zone du cerveau qui s'appelle la « mémoire de travail ». qui peut stocker simultanément sept choses chaque tranche de vingt secondes. Une fois les informations triées, elles passent dans la « mémoire long terme ». Et. quand on veut ressortir ces connaissances, elles repassent par le même circuit. Or, la « mémoire de travail » est très vulnérable et donc-vite perturbée par le stress et l'anxiété. Résultat : si un enfant est trop stressé, il a beau écouter, il n'arrivera pas à mémoriser. De la même manière, il peut avoir très bien appris sa leçon, si. Le jour J il a trop peur, elle ne sortira pas.
COMMENT L'ENFANT PEUT-IL AGIR
 En se reliant à lui-même, en se recentrant sur ses sensations corporelles, il aide son cerveau à retrouver le calme et, ainsi, les circuits peuvent se recréer.Il apprend mieux, réussit mieux, se l'ait davantage confiance. C'est l'enclenchement d'un cercle vertueux.
CONCRETEMENT, QUELS EXERCICES CONSEILLEZ-VOUS ?
 
On peut amener l'enfant à se projeter dans un endroit imaginaire ou réel, dont la seule évocation le l'ait se sentir en sécurité. Avant un contrôle, je conseille aux enfants
de mettre les mains sur la table et de se concentrer sur leurs sensations, le contact de leurs fesses avec la chaise, des pieds dans leurs chaussures, de la chaleur de leurs mains sur la table... El. chaque fois qu'une pensée négative se présente
(«j'ai trop peur, j'ai pas assez révisé »...). revenir aux sensations. Ils peuvent faire l'exercice trente secondes, voire une minute, il n'en faut pas plus pour faire baisser le taux de eortisol hormone du stress et déclencher la sécrétion d'ocytocine hormone de l'apaisement et des endorphines hormones du bien-être. C'est physiologique !
EST-CE SI FACILE POUR UN ENFANT DE RENTRER DANS CET ETAT ? 
 Les jeunes enfants sont hyper-réceptifs, surtout si l'approche est ludique, et ils sentent tout de suite la différence avant après. En revanche, pour convaincre les ados, il va falloir intéresser leur mental. Leur expliquer les mécanismes, comme l'histoire de « mémoire de travail » par exemple, leur faire ci comprendre que se concentrer sur son ressenti est
une manière de stabiliser son attention. Souvent, je leur conseille de mettre un fil autour du poignet, qui leur rappellera d'être attentifs. L'idée est qu'ils comprennent qu'être présents leur évite d'être pris dans des automatismes. De se faire emporter par leurs émotions et d'en être le jouet et leur permet de redevenir pilotes de leur vie. de retrouver leur liberté. Quand on parle à un adode liberté, ça marche !
PROPOS RECUEILLIS PAR SOLINE DELOS
Psychologue clinicienne et psychothérapeute, auteur de « Tout est là, juste » (éd. (Odile Jacob)
Source : Elle, 29 août 2014

Note du CIPPAD : Rappelons tout d’abord quelques notions concernant la méditation de Pleine conscience et sa pratique dans les écoles. La méditation de Pleine conscience est une méditation bouddhique par essence, dérivée de la méditation Vipassana. La Loi de 1905 qui sépare la sphère privée des croyances et religions, de la sphère publique, interdit également à l’Etat de s’immiscer dans la sphère privée, rendant par là même tout enseignement d’essence bouddhique, ou autres, juste impossible à pratiquer dans les écoles publiques (nous aurons l'occasion de revenir sur cet aspect).

Le second point concerne le fait que la méditation de Pleine conscience n’a rien d’inocuitaire, comme nous le rappelaient récemment nos voisins anglais dans les colonnes du Guardian : Certains payent le prix fort pour la thérapie de Pleine Conscience, déclarent des experts

Ajoutons enfin, que dans le cadre d’un méta-analyse internationale publiée début 2014 et se basant sur 18753 publications, "il n’a pas pu être mis en évidence d’effet positif" de la Méditation de Pleine conscience sur une amélioration de l’humeur, l’attention, l’addiction à des substances (alcool, cigarettes, etc.), les habitudes alimentaires, la qualité du sommeil ou la surcharge pondérale.

Référence: Meditation Programs for Psychological Stress and Well-Being, Heffective Health Care Program, comparative Effectiveness Review, number 124, January 2014, Agency for Healthcare Research and Quality U.S. Department of Health and Human Services 540 Gaither Road Rockville, MD 20850 , www.ahrq.gov.

Sur le même sujet :