lundi 15 septembre 2014

L’intervention d’intégristes islamiques et catholiques conduit à l’arrêt d’un spectacle au Festival des Accroche-Coeurs

Vendredi, la représentation qui devait durer trois heures a été émaillée par un incident. "Au bout de deux heures et demi, une quinzaine de jeunes sont venus brandissant le Coran, disant que nous étions des impures, etc. Nous avons donc décidé d'arrêter la représentation un quart d'heure avant la fin", explique Barthélemy Bompard. "Mais nous avons l'habitude, notre spectacle soulève partout beaucoup de réactions. Mais il n'a jamais été annulé en trente ans."
"Il n'y a eu aucune altercation. Mais là a été brandi le côté religieux. D'autant que des intégristes catholiques ont aussi envoyé des SMS de protestation à la mairie."


Polémique autour du spectacle Les Squames - La réaction du directeur artistique de la Compagnie Kumulus, Barthélemy Bompard


Accroche-Coeurs - la réaction du bâtonnier Alain Fouquet, adjoint à la culture de la mairie d’Angers

Source : Le Courrier de l’Ouest,  Youtube, 13 septembre 2014,
http://www.courrierdelouest.fr/actualite/angers-polemique-aux-accroche-coeurs-les-squames-en-colere-contre-la-mairie-13-09-2014-183#.VBVbfLHUDXo.email

Accroche-coeurs 2014 - Les Squames Annulés



Source : Angers Actu.com, 14 septembre 2014,
https://www.youtube.com/watch?v=cIWnoJKVj7k

Accroche-Coeurs. Christophe Clergeau charge le maire UMP d'Angers
Le socialiste Christophe Clergeau revient sur la polémique autour d'un spectacle annulé, ce week-end à Angers.

Christophe Clergeau, 1er vice-président de la Région des Pays de la Loire, probable candidat à la succession de Jacques Auxiette, était à Angers samedi pour participer aux Accroche-Cœurs. Après la polémique autour du spectacle annulé, il tient à dénoncer "avec la plus grande fermeté" l'attitude de Christophe Béchu concernant « une décision hâtive, incomprise et inédite, tout à fait contraire aux principes de liberté d'expression dans le respect des lois de la République ».

« En Pays de la Loire comme ailleurs, les élus locaux sont des vigies, des garants de la liberté de création et d'expression », précise Christophe Clergeau, pour qui « ils doivent faire preuve du recul nécessaire pour dissocier ce qui relève de l'ordre public de ce qui ouvre une brèche sur la censure et le repli sur soi". "Comme de nombreux démocrates, et après l'épisode indigne de la banane il y a un an, je regrette qu'Angers ne puisse être connue au plan national que pour ces faits malheureux. La droite régionale a décidemment un problème avec la culture : les demandes de déprogrammation au Hellfest, la destruction d'une œuvre artistique du 1% culturel par les services du Conseil général de Vendée, la fermeture annoncée d'une MJC à Avrillé par Marc Laffineur ou encore la remise en cause du projet de pôle culturel à La Roche sur Yon, nous offrent le spectacle désolant d'une droite radicale et moralisatrice, loin de nos idéaux d'ouverture et de liberté que nous portons et pour lesquels, hommes et femmes de gauche, nous battons au quotidien », a conclu Christophe Clergeau.
Source : Ouest-France, 15 septembre 2014,
http://www.ouest-france.fr/accroche-coeurs-christophe-clergeau-charge-le-maire-ump-dangers-2827168

À lire également: