mardi 14 octobre 2014

Autriche - Interdits de yoga... pour des "raisons religieuses"

Photo : James Nielsen/AP/SIPA
RELIGION – Les élèves d'une école en Autriche ne pourront plus pratiquer le yoga à la suite de la plainte d'un parent-d'élève, jugeant la pratique religieuse. A juste titre ?
Une école à Dechantskirchen, en Autriche, a dû annuler les sessions yoga organisées chaque mois après que la mère d'un enfant scolarisé dans l'établissement s'est plainte du caractère "religieux" de la discipline.
Les cours délivrés par le professeur Ingrid Karner ont pourtant été validés par des professionnels et obtenaient beaucoup de succès auprès des élèves.
La plaignante aurait évoqué la "mauvaise direction dans laquelle le yoga orientait les jeunes" et précisé qu'il "ne devrait pas être autorisé, d'après la Bible".
Méfiance des religions
Le cas n'est pas isolé. L'année dernière, les parents de deux étudiants californiens avaient accusé le yoga d'endoctriner leurs enfants et porté plainte pour qu'il ne soit plus enseigné dans les écoles du quartier. Le juge de San Diego, John S. Meyer, avait conclu que le programme n'impliquait ni dimension spirituelle, ni religieuse. "Même si le yoga est une pratique hindoue, il est désormais un phénomène culturel typiquement américain", avait-il déclaré.
Les suspicions à son propos sont pourtant partagées par beaucoup de musulmans, chrétiens et juifs partout dans le monde. Des craintes relatives à son histoire : une ancienne pratique spirituelle reliée à l'hindouisme et au bouddhisme.
Une "transformation spirituelle de l'être"
"Ce n'est pas seulement une série de gestes innocents. Ils sont pédagogiques en vue d'une transformation spirituelle de l'être", lance Florent Valak, pasteur à Lyon, sur son blog Promesses – revue de réflexions bibliques. Or selon lui, un mouvement révèle notamment sa nature religieuse quand sa conception du monde affirme l'existence d'un monde spirituel.
Bien que les types de yoga diffèrent, certaines pratiques pourraient légitimer cette argumentation. A titre d'exemple, une session peut se terminer par un message d’accueil de "namaste" et un geste de prière. Pendant les éventuels moments de méditation, chacun peut être invité à répéter le mot sacré "Om", qui représente pour les bouddhistes et hindous le son originel à partir duquel l'Univers se serait structuré.
Le yoga, un sport pour mieux se connaître
Pour Brigitte-Anne Neveux, présidente de la Fédération Française de Hatha Yoga, pratique basée sur la posture du corps et la respiration, le yoga en lui-même n'a jamais eu aucune connexion religieuse. "Même si des mouvements religieux voire des sectes s'appuient sur cette discipline", rectifie-t-elle pour metronews.
"Traditionnellement, c'est une philosophie, un art de vie basée sur la perception de l'être et de soi-même. Il a en revanche une dimension spirituelle permettant de mieux se connaître, ce que chacun cherche dans son existence, qu'on soit religieux ou pas", précise-t-elle.
Preuve en est, des compétitions de yoga sont même organisées ! Le phénomène venu des États-Unis a été exporté pour la première fois en France par l'AYSF (association yoga sport france) cette année. Les participants ne sont jugés ni sur l'étendue de leur foi, ni sur leur capacité à entrer en méditation, mais uniquement sur la qualité de leurs postures.
Source : MetroNews, 10 octobre 2014,
http://www.metronews.fr/info/le-yoga-interdit-dans-une-ecole-autrichienne-pour-des-raisons-religieuses/mnjj!HYekOTpJk66WM/ 

Note du CIPPAD : une question voisine ne pourrait-elle pas poindre en France au sujet de la pratique dans les écoles publiques du RYE, une méthode qui prend ses racines dans des yogas ésotériques (Kriya et Raja Yogas) ?

Sur le même sujet :