dimanche 5 octobre 2014

Le Chesnay - Temple mormon : plus rien ne pourra l'arrêter

Lors du dernier conseil municipal, mi-septembre, le maire a indiqué que les quatre recours déposés contre le permis de construire du temple mormon avait été rejetés. Plus rien ne peut s'opposer à la finalisation du projet.
POUR LE MAIRE DU CHESNAY, les choses sont claires. Le permis de construire délivré par ses services pour la construction du temple mormon est valide. «J'espère que les personnes qui ont véhiculé des critiques véhiculeront maintenant son bien-fondé.» Philippe Brillault (UMP) tourne ainsi la page d'un lourd dossier dans lequel le tribunal administratif de Versailles a posé le point final en juin dernier.
Rémi Carloz, ancien conseiller municipal d'opposition, faisait partie des quatre personnes à avoir déposé un recours. Il devra verser 500 euros de dommages et intérêts à la commune mais ne regrette pas son action. Toutefois, il reconnaît qu'elle n'avait que peu de chance d'aboutir. «Le tribunal aurait pu dire des choses sur le projet du boulevard Saint-Antoine, comme sur la dimension des places de stationnement ou encore la difficulté d'aller curer les fosses qui vont récupérer l'eau sous les jardins.» Il l'avoue cependant, ces points étaient vraiment à la marge. «On se doutait bien que notre dossier n'était pas suffisant. C'était la lutte du pot de terre contre le pot de fer. Notre action portait sur des détails techniques. En fait, sur le fond, elle visait plus l'acceptation des mormons dans la ville.»
«J'ai ma conscience»

Sur le plan juridique, plus rien ne viendra donc empêcher la réalisation du premier temple français des mormons. Pour autant, Rémi Carloz affirme qu'il restera attentif. «Nous surveillerons que les plans soient bien respectés. Ce qui est dommage, c'est que les gens commencent seulement à se rendre compte de l'énormité de la construction. J'ai ma conscience. Je me dis que j'aurai tout tenté pour que ça ne se fasse pas. Quant à aller voir le site lorsqu'il sera ouvert, je n'ai pas encore pris de décision. Je regrette toujours que la mairie n'ait pas fait autre chose sur ce site, comme des logements.»
Autre déçue, l'Association des habitants et amis du Chesnay : «Plus rien ne s'oppose au temple... Cette procédure était cependant nécessaire pour faire prendre conscience de l'ampleur des choses. Nous devrons payer 1500 euros de dommages et intérêts à la Ville. Nous trouvons cela excessif.»
Les mormons qui se disent soulagés de l'issue du dossier conservent une égale attitude. «Depuis le début (octobre 2011), nous ne voulons pas attiser la polémique et susciter le moins de gène possible. Bien évidemment, cette décision est un soulagement. Nous avions beaucoup travaillé pour ce permis de construire», reconnaît Dominique Calmels, chargé de la communication des mormons.
Le temple, qui devrait ouvrir ses portes dans le courant de l'année 2016, sera ouvert pendant trois ou quatre semaines au public. «Chacun pourra le visiter et voir ce qui se passe à l'intérieur. Nous n'avons rien à cacher. Nous respectons beaucoup les autres.»
F. D.
Source : Les Nouvelles de Versailles, 1er octobre 2014