mardi 7 octobre 2014

Professeur Henri Joyeux - Prévenir les cancers et les maladies de civilisation

Conférence. Le professeur Henri Joyeux est un médecin, professeur des universités, praticien hospitalier de cancérologie et de chirurgie digestive à l’université de Montpellier. Il est l’auteur de près de 500 publications. Mercredi 15 octobre, à 20h, salle de Hérel, boulevard des Amiraux-Granvillais, Granville. Tarif 10€. Réservation avant le mardi 14 octobre. Contact et réservation : tél. 06 15 22 70 86, www.weeevent.com/conference-henrijoyeux.
Source : Ouest-France, 2 septembre 2014
http://www.ouest-france.fr/culture-loisirs/agenda/annonce/prevenir-les-cancers-et-les-maladies-de-civilisation-granville-2602551

Note du CIPPAD : Le lendemain, 16 octobre, M. Henri Joyeux est annoncé à l’Université de Caen pour présenterComment enrayer l’épidémie des cancers du sein et de la prostate“.
  
Cancérologue et professeur de médecine au Centre régional de lutte contre le cancer de Montpellier, il est aussi connu pour des prises de positions parfois originales, ainsi pour que sa proximité avec certains mouvements controversés.

Ainsi, dès 2002 Le Figaro écrivait dans ses colonnes : Cancérologue, Henri Joyeux prône de « manger mieux et meilleur » pour lutter contre certaines maladies comme le cancer. Ses détracteurs voient dans ses écrits des liens avec les thèses proches de certaines sectes, comme l'instinctothérapie et le crudivorisme (manger cru). Henri Joyeux, soulignent-ils, a en effet préfacé plusieurs écrits sur le sujet de Bruno Comby, qui a lui-même fait un passage dans le château de Montrâmes – qualifié de secte par la mission de lutte contre les sectes et dont le gourou Guy-Claude Burger a été condamné pour pédophilie. 

Autre préface controversée : celle d'un ouvrage de Jean Seignalet, personnage également lié à l'instinctothérapie. Même s'il est bien l'auteur de plusieurs livres, notamment sur l'alimentation, le professeur Joyeux défend ses travaux qu'il veut purement scientifiques. Ses thèses sur l'alimentation ne sont cependant pas parues dans les grandes revues médicales et scientifiques. Ce qui lui vaut en tout cas la critique d'une partie de ses confrères, comme l'un de ses anciens professeurs : « Ses écrits, qui défendent ses convictions, n'ont pas la nécessaire rigueur scientifique », assène ce spécialiste reconnu.“  

Le Professeur Joyeux attaquera le journal en justice pour diffamation, mais sera débouté. 

La section controverses de l'article de Wikipedia dédié au Pr. Henri Joyeux Indique que les « publications d'Henri Joyeux sur l'éducation sexuelle ont été critiquées en 2010 par Maître Guy Nagel pour leur morale considérée comme « rétrograde » et leur image des femmes. » Ce qui sera également souligné par la presse lors de son passage à Angers en 2012, à l’invitation de l’association ARSINOE.
Henri Joyeux affiche également une proximité avec plusieurs autres associations liées à la Biodynamie, contribuant à leurs réunions, telles "Solidarité-homéopathie, ou l’association ”Esprit Libre à Bourbon l'Archambault.

De son côté, la famille Laarman est connue pour avoir très tôt développé les techniques de publipostage. François Laarman créera  ainsi les “Contribuables Associés“, puis "Droit de naître" un faux-nez du mouvement intégriste classé comme sectaire en France, Tradition Famille Propriété. De nombreux autres projets utilisant cette démarche marketing, et associant différents membres de la famille Laarman, verront le jour.

Aujourd’hui, Vincent Laarman, son neveu, est directeur de la publication "Santé Nature Innovation", le diffuseur de "La lettre de référence sur la santé naturelle. Avec plus de 850 000 lecteurs elle est, de loin, la publication de santé naturelle la plus lue du monde francophone“. En réalité, les messages, très régulièrement envoyés aux destinataires de la liste de diffusion, dénigrent la médecine basée sur les preuves, pouvant créer le doute dans l’esprit des malades.

Depuis quelques mois le Professeur Joyeux s’est associé à Santé Nature Innovation pour diffuser conjointement "La Lettre du Professeur Joyeux" présentée comme « un service d'information indépendant sur la santé, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. », avec la caution que peut apporter un professeur de médecine.

Cela peut cependant prendre des allures surprenantes lorsque le cancérologue Henri Joyeux écrit dans une Lettre intitulée "Bon à savoir sur les chimiothérapies abusives" :
  
"Il est vrai qu'il y a des abus avec la chimiothérapie et qu'une personne de 80 ou 85 ans, par exemple, n'a pas systématiquement besoin d'entrer dans un protocole avec une chimiothérapie difficile à supporter, qui risque de raccourcir sa vie au lieu de la prolonger confortablement.
Il peut en être de même chez des patients en bout de vie, quand on leur propose des chimiothérapies dans le cadre d'essais thérapeutiques au profit de laboratoires pharmaceutiques qui testent de nouvelles molécules. On leur parle de nouveaux traitements, de ces nouvelles molécules dont on majore les effets positifs pour les faire plus facilement accepter. Parfois, il s'agit d'acharnement thérapeutique !
  
[...] 
Mais attention, les progrès actuels donnent l'impression que les lignes de chimiothérapie se succèdent sans arrêt. Elles finissent souvent par épuiser les patients. C'est là que des abus sont possibles car il y a toujours des protocoles nouveaux, des molécules nouvelles, proposés par nos amis chercheurs qui rêvent tous d'avoir enfin mis au point les traitements définitivement efficaces."
Ce texte est suivi d’une rubrique « Publicités », où l’on y lit : 

"Sans effet secondaire : Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs. On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels peuvent contribuer à soulager douleurs et maladies, sans danger ni effet secondaire, et pour un coût dérisoire quand on a la bonne information. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

Résistance : libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-Être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo (lien cliquable)."
Les instances médicales partagent-elles le point-de-vue du Professeur Joyeux sur la notion de chimiothérapies abusives ?

Source : CIPPAD, 7 octobre 2014,
http://www.cippad.com/2014/10/professeur-henri-joyeux-prevenir-les.html