vendredi 17 octobre 2014

Réarmement Moral - Glenn Close raconte son enfance au sein d’une secte

QUINZE ANNÉES D’ENFERMEMENT

Toujours très sympathique en interview malgré sa propension à décrocher des rôles de méchante au cinéma, Glenn Close a révélé au Hollywood Reporter qu’elle a été élevée dans une secte.

Vous vous demandiez comment Glenn Close était parvenue à jouer Cruella avec un tel talent ? Peut-être tout simplement parce que la comédienne a passé une partie de son enfance sous l’influence d’un tyran. A 67 ans, et après des décennies de silence, Glenn Close a accepté d’aborder une facette méconnue de son enfance. Ces 15 années passées au sein d’une secte, au beau milieu des paysages suisses.
Glenn Close a beau être une citoyenne américaine, la majeure partie de son enfance s'est déroulée à 20 kilomètres de la frontière française. La comédienne n’a que 7 ans lorsque son père, le docteur William Taliaferro, décide de rallier la confédération helvétique. Adorateur du mouvement  Réarmement Moral, il décide de s’installer avec sa famille dans le quartier général de la secte, à Caux.
Au sein de cette institution, Glenn apprend à vivre sous le contrôle permanent du révérend Franck Buchman, un gourou fondamentaliste évangélique. « Nous n’étions pas autorisé à faire quoi que ce soit, se souvient-elle. On nous faisait culpabiliser sur tout désir qui pourrait sembler non naturel. » A 22 ans, après avoir passé plus de la moitié de sa vie enfermée dans cette secte, Glenn Close prend son courage à deux mains et parvient à s’échapper. « Je n’avais aucun outil pour partir mais je l’ai fait, confie-t-elle. Je ne vais pas en raconter les détails, on ne peut pas le faire dans une interview ».
Glenn Close finit par rallier les Etats-Unis et se met à étudier le théâtre et l’anthropologie dans une université de Virginie. Des années après, elle est considérée comme l’une des plus grandes actrices hollywoodiennes, nommée à 6 reprises aux Oscars.
Aujourd’hui, elle dit avoir pardonné à son père. « Sans
 pardon, explique-t-elle, on continue de perpétuer
ce qui a été fait avant. Je me suis dit, 'Ça doit s’arrêter avec moi' ».
Nicholas DESCHAMPS
Source : Gala, 17 octobre 2014,
http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/glenn_close_raconte_son_enfance_au_sein_d_une_secte_327631


RÉARMEMENT MORAL

ORIGINE - Fondé par le pasteur luthérien d'origine suisse, Frank Buchman (1878-1961), né en Pennsylvanie. En 1938, depuis l'Allemagne, où la guerre se fait menaçante, il lance l'idée d'un réarmement moral et spirituel des peuples, avec quatre objectifs : conversion des cœurs pour un renouvellement de la société, recherche de la volonté divine, des valeurs morales, guérison des préjugés et des haines en étant présents auprès des responsables de la société, réunion des hommes de toutes croyances dans un combat pour la justice et la paix. En 1946 ouverture du Centre de Caux (Suisse), et développement en France. Durant l'été de la même année, 4 000 Allemands (dont le futur chancelier Adenauer) et 2000 Français s'y retrouvent. Le mouvement apporte une pierre importante à la réconciliation franco-allemande (et avec le Japon). Fragilisation du RM à la mort du fondateur, reconstitution à partir des années 1980.
DOCTRINE - Principe : la refonte de la société ne peut s'opérer en définitive que par la transformation des hommes. Pratique : une école du changement ; des équipes agissantes s'efforçant d'établir un dialogue fécond là où règne l'antagonisme, dans l'arène sociale et politique comme dans les relations internationales. Conçue et poursuivie par des personnes animées par l'idéal chrétien, l'action du Réarmement moral se veut ouverte à des hommes de toutes croyances dans un respect mutuel et en vue d'un combat commun pour un avenir meilleur.
DIFFUSION - Dans le monde entier avec 600 permanents. Centre international en Suisse. Une revue bimestrielle : Changer.
Source : extrait du Dictionnaire des groupes religieux aujourd’hui, Jean Vernette et Claire Moncelon, Presses Universitaires de France, 1995