dimanche 30 novembre 2014

Anthroposophie - Zaz, la chanteuse qui croyait en un avenir meilleur

Extrait de l’interview :

On vous a attaqué sur le Net et dans certains médias en remettant en cause votre sincérité...
Ils pensent que je suis naïve et prétentieuse de rêver changer le monde, que je suis une altermondialiste baba cool complètement perchée... Mais c'est facile à dire quand tu ne fais rien. Eux, ils n'y croient plus. Moi, je ne veux pas cautionner ce qui se passe, alors je ne baisse pas les bras. Beaucoup de gens veulent le changement mais ils en ont peur. Pour pouvoir sauter dans le vide, il faut un minimum de confiance.
Et vous mettez l'éducation au centre de ce changement ?
Je m'intéresse à un mouvement qui remet les valeurs à la source de l'humain. Ce qui nous épanouit, nous rend heureux... c'est ça qui m'intéresse. Pour cela, mon cheval de bataille, c'est l'éducation. J'ai été pénalisée petite car j'ai été en échec scolaire. Je ne voulais pas rester sur une chaise à entendre comment je devais penser. Si tu n'as pas une bonne mémoire, c'est foutu. C'est le système qui doit s'adapter à l'enfant et pas l'inverse. Dans les pédagogies Freinet, Montessori, Steiner, on t'offre des outils pour développer ton authenticité, ta particularité. J'aimerais créer une fondation afin que ma notoriété soutienne ces pédagogies.
Recueilli par Michel TROADEC.
Source : Extrait de l’interview parue dans Ouest-France le 29 novembre 2014
Note du CIPPAD : Rudolph Steiner est le maître-à-penser qui a créé le mouvement anthroposophique. L’Anthroposophie a été abondamment citée dans le rapport 1999 de l’Assemblée nationale fait au nom de la Commission d’enquête sur la situation financière patrimoniale et fiscale des sectes. Plus récemment, après avoir déposé plainte à propos d'un témoignage concernant son volet éducation, cette organisation a perdu en justice contre l’UNADFI.