mardi 25 novembre 2014

Belgique - Le Père Samuel accusé d'escroquerie, exercice illégal de la médecine et viol

Le Père Samuel comparaît ce lundi devant la chambre du conseil de Charleroi, qui examinera l'opportunité du renvoi du prêtre devant le tribunal correctionnel. Ce dernier se voit reprocher des faits de blanchiment, d'escroquerie, d'exercice illégal de la médecine, de célébration illégale de mariage, d'attentat à la pudeur et de viol.
En 2008, des perquisitions avaient été menées à l'église Saint-Antoine de Padoue de Montignies-sur-Sambre (Charleroi) et à Bruxelles, dans une ASBL gérée par le Père Samuel. L'instruction a mené le parquet à tracer un réquisitoire de renvoi en correctionnelle à l'encontre du prêtre pour plusieurs chefs d'inculpation.
On lui reproche du blanchiment d'argent et des escroqueries pour 1,4 million d'euros. Dix-sept plaintes ont ainsi été déposées contre le Père Samuel pour ce motif. Le religieux se voit également suspecté d'abus de biens sociaux, de faux et usages de faux, d'exercice illégal de la médecine et de célébration illégale de mariages.
En l'espèce, d'avoir uni des couples religieusement avant que ceux-ci ne se marient civilement. Une prérogative qui est uniquement dévolue au Roi dans la constitution belge. Le Père Samuel devra aussi répondre de violation du secret de la confession ainsi que d'attentats à la pudeur et de viol. Les préventions de moeurs concernent des faits anciens prétendument commis sur des ex-fidèles.
Ce lundi, la chambre du conseil établira uniquement un calendrier pour le réquisitoire et les plaidoiries des quatre avocats du Père Samuel.


Par rédaction

Source : 7 sur 7, 24 novembre 2014,
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/2130177/2014/11/24/Le-Pere-Samuel-accuse-d-escroquerie-exercice-illegal-de-la-medecine-et-viol.dhtml

Le Père Samuel sera bientôt jugé à Charleroi

La Chambre du Conseil de Charleroi a établi un agenda dans le dossier du Père Samuel.
Huit audiences ont été fixées pour évaluer s'il faut renvoyer le prêtre en correctionnelle.
La justice enquête autour de soupçons de blanchiment, escroquerie, exercice illégal de la médecine, attentats à la pudeur et viol. La Chambre du Conseil de Charleroi a établi un calendrier fixant huit audiences pour examiner les différents volets du dossier.
La première audience se déroulera le 10 décembre.
RTBF
Source : RTBF, 5 novembre 2014,
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_le-pere-samuel-sera-bientot-juge-a-charleroi?id=8450533

Note du CIPPAD : le Père Samuel exerçait au sein de l’Eglise syriaque catholique d’Antioche. Il a été suspendu de toute fonction au début de l’année 2011 par l’évêque de Tournai. Ses activités déviantes étaient déjà soulignées dans le Rapport belge d’enquête parlementaire pour lutter contre les pratiques illégales des sectes et le danger qu’elles représentent pour la société, de 1996.