samedi 8 novembre 2014

PAR FORCE DE LOI, TU ACCOUCHERAS

Non, nous ne parlerons pas de l'Afghanistan, ni du Yémen, mais d'un pays d'Europe du Nord. L'Irlande, bastion mondial des pro life, est devenu l'enfer de celles qui veulent être libres d'enfanter. Qui a dit que les droits de l'homme étaient respectés en Europe? Les droits de l'homme, peut-être, mais l'Irlande
est devenue l'emblème de la violation du droit fondamental des femmes de disposer de leur corps.
C'est l'histoire tragique de cette jeune femme de dix-huit ans, d'abord victime d'un viol, et ensuite victime de la justice de son pays d'accueil. Elle a demandé l'autorisation de procéder à une IVG, déclarant « préférer mourir que de porter un enfant fruit d'un viol », mais sa demande a été rejetée. L'avortement étant interdit en Irlande, la jeune fille, d'origine étrangère, a dû entamer une grève de la faim afin que sa grossesse soit enfin considérée comme dangereuse pour sa santé, unique cas où
la justice irlandaise permet l'avortement. Alors qu'elle était affaiblie, dans une situation psychique considérablement dégradée, la justice a quand même ordonné qu'elle soit nourrie et hydratée par la force « pour ta survie de l'enfant ». Celle de la mère en revanche semble accessoire au regard du droit irlandais.
La jeune femme a finalement dû accoucher par césarienne, à vingt-cinq semaines de grossesse. Si des pays du tiers-monde qui violent systématiquement les droits des femmes sont dénoncés en permanence et mis au ban des nations, à quand des sanctions contre l'Irlande pour cette torture infligée
à ses citoyennes ?
Zineb El Rhazoui
Source : Charlie Hebdo, 3 septembre 2014